Use your widget sidebars in the admin Design tab to change this little blurb here. Add the text widget to the Blurb Sidebar!

WE de réoccupation de l’Amassada – 1,2 & 3 novembre 2019

Posted: octobre 15th, 2019 | Author: | Filed under: Textes en français | Commentaires fermés sur WE de réoccupation de l’Amassada – 1,2 & 3 novembre 2019

Nous reprendrons la Plaine !

Un grand week-end de résistance les 1, 2 et 3 novembre à St Victor pour reprendre l’Amassada expulsée et ondt les bâtiments ont été détruits le 8 octobre 2019 .

L’Amassada en exil poursuit la lutte. Après une première manifestation vers le fortin érigé ces derniers jours par RTE à la place de l’Amassada qui s’est déroulée ce samedi 12 octobre, une grande manifestation nationale est appelée à se dérouler au cours du WE des 1, 2 & 3 novembre.

Refus du saccage de notre territoire par le géant de l’électricité !

Prochain RDV à 14h le samedi 19 octobre 2019 à l’ancien stade de St Victor & Melvieu

Communiqué de l’Amassada après l’expulsion :
https://douze.noblogs.org/post/2019/10/08/communique-de-lamassada-apres-lexpulsion/

Compte-rendu de l’expulsion du 8 octobre 2019
https://came2016.wordpress.com/2019/10/10/expulsion-de-lamassada-contre-rte-et-son-monde-pas-res-nos-arresta/

À l’occasion de la manifestation du 12 octobre, 4 personnes ont été arrêtées. Après avoir été gardées à vue dans 4 gendarmeries différentes, jusqu’au lundi 14 octobre, elles ont été déférées devant le parquet de Rodez. Celui-ci les a libérés sous contrôle judiciaire (Interdiction de se rendre sur la commune de St Victor et Melvieu notamment) en attente d’un procès dont l’audience sera le 11 mars 2020 au TGI de Rodez.

Solidarité avec les poursuivi.e.s !

 


NON À L’EXPULSION DE L’AMASSADA – RTE DÉGAGE !

Posted: octobre 8th, 2019 | Author: | Filed under: Actions décentralisées, Appels et textes, Sous les lignes, Textes en français | Commentaires fermés sur NON À L’EXPULSION DE L’AMASSADA – RTE DÉGAGE !

Les forces de l’ordre ont débarqué ce matin dès 5h30, le 8 octobre, sur la commune de Saint Victor et s’acharnent à détruire ce qui a fait la vie du hameau libre de l’amassada. Gardes mobiles, tractopelles et blindés sont sur place et prennent pas à pas les lieux à renfort de lacrymogènes, de drône, d’hélicoptère sous la houlette de la préfète, qui s’est dépechée sur place.

Depuis juin 2018, les propriétaires de terres convoitées par la société RTE (Réseau de Transport d’électricité, filiale de EDF) sont sous le coup d’une procédure d’expropriation en vue de l’implantation d’un poste de transformation électrique, un méga monstre de transfo, chantre du nouveau marché mondial de l’électricité : à la fois carrefour des autoroutes éléctriques et noeud central de fermes éoliennes dispersées sur tout le plateau des Causses.

Ce poste montre combien cette électricité dite renouvelable n’est pas produite pour les besoins, notamment locaux, mais pour mettre sur le marché de l’énergie la production de tous ces aérogénérateurs.
Il concentre aussi les capacités des implantations capitalistes en général et relatives à la production d’énergie plus particulièrement à s’imposer aux dépends et contre les populations


RTE est devenu propriétaire des terres le 12 février 2019 contre la volonté des propriétaires et de la commune libre de l’amassada, qui avait ordonné à l’automne passé par un tribunal populaire l’exil de la juge des expropriations.

Dans le même temps, soit 5 an après les débuts de l’Amassada, une occupation permanente s’est installée, affichant la détermination des opposant.e.s à ne pas se laisser piétiner par la collusion de RTE avec l’état. Elle a tenu jusqu’à ce jour, malgré diverses pressions juridiques, y compris illégales et la condamnation de personnes pour occuper les terres de l’Amassada, illégitimement acquises par RTE.

Parce que l’expulsion de l’Amassada ne pourra pas se faire sans réaction de tou.te.s les opposant.e.s aux lignes THT et à RTE, de tou.te.s les opposant.e.s à la folie productiviste des promoteurs énergétiques que cette énergie soit fossile, fissile ou repeinte en vert.

Toucher à l’Amassada, c’est répandre la colère partout où on lutte contre RTE et les responsables du désastre climato-capitaliste en cours.
Nous appellons à une riposte immédiate et prolongée dans le temps contre l’expulsion des terres et des habitants de la plaine à St Victor et Melvieu
Soyons imaginatifs et déterminés, chacun depuis son lieu, son collectif.
Peu importe ou nous nous trouvons, RTE, ses collaborateurs, ses pylônes et son réseau intelligent sont attaquables partout de tout temps et pour longtemps jusqu’à son écroulement.

Mettons fin à la numérisation, à la gouvernance voyeuriste sur nos vies, à la domestication et la marchandisation du temps, de nos énergies, à la prédation écolo-compensatrice sur nos territoires.

DECONNEXION !

Tract soutien contre expulsion amassada à imprimer


Vent de Bure en poupe ! TOU.TE.S à NANCY les 28 & 29 septembre 2019

Posted: septembre 20th, 2019 | Author: | Filed under: Textes en français | Commentaires fermés sur Vent de Bure en poupe ! TOU.TE.S à NANCY les 28 & 29 septembre 2019

TOU.TE.S À NANCY LES 28 & 29 SEPTEMBRE

Alors que débute le WE féministe à côté de Bure, s’approche à grandes rafales le grand WE nancéen d’opposition à Bure dont voici le programme :

Pour celles et ceux déjà dans le coin ou qui y seront avant le WE prochain :

Mardi 24 septembre : réunion d’information sur le projet CIGÉO et sur le WE de mobilisation à la Fac de Lettres : amphi A042 de 18h à 22h !

Jeudi 26 et vendredi 27 septembre (lieux et horaires à confirmer) :

  • Projection du film « Un héritage empoisonné » d’Isabelle Masson Loodts, sorti début 2019, qui tisse des liens entre les déchets de la Grande Guerre et les déchets du nucléaires autour de la question de leur mémoire dans le temps. Ce film, émouvant pour nous, aborde ainsi Bure et sa résistance en évoquant les terres de Lorraine, sacrifiées durant la guerre de 14, puis par l’agriculture intensive… et peut-être condamnées par le nucléaire à jamais ? Isabelle sera bien sûr présente, et nous aussi !
  • Petite conférence pour se remettre au point sur où en est Cigéo et sur les échéances à venir : « Loin des préoccupations environnementales et avant même l’autorisation de lancer le projet Cigéo qu’elle espère pour 2020, l’Andra s’apprête à réaliser simultanément plusieurs travaux de grande envergure. Constructions des routes et des accès au site, d’un transformateur électrique, circuit de l’eau…Tout doit être prêt avant de pouvoir s’attaquer à la construction de Cigéo en tant que tel, ce qui laisse peu de temps à l’Andra pour réaliser tous ces chantiers. Un an ou deux pendant lesquels l’Agence va étendre et ancrer un peu plus sa main-mise sur le territoire, en modifiant durablement son environnement et la vie de ses habitants. »

Vendredi 27 septembre : Concert de soutien  au Black Baron, 1 Rue de Mon Désert à Nancy.

Samedi 28 septembre

10h sur le Cours Léopold à Nancy : village des luttes et assemblée interluttes.

14h : départ de la tempête manifestive du cours Léopold qui se terminera du côté de Vandoeuvres les Nancy pour la suite.

Après la manif : bar, banquet, & concerts !
C’est à la salle des fêtes Bernie Bonvoisin, allée de Champagne à Vandœuvre-lès-Nancy.

Dimanche 29 septembre : toujours salle des fêtes de Vandoeuvre !

  • 10h30 : Le vent lèvera le voile sur une des nombreuses faces cachées de l’industrie nucléaire avec Gilles Reynaud de « Ma zone contrôlée », association alerte sur les conditions de travail dans le nucléaire en particulier pour les sous-traitant-es.
  • 12h, grignotage
  • 14h : on vous propose un atelier sur le nucléaire et le climat. Les mobilisations d’ampleur pour le climat de cette année marquent un tournant sans précédant dans la prise de conscience de l’impact des activités humaines sur la planète. La lutte contre le réchauffement climatique est l’affaire du siècle : les nucléocrates ont bien compris qu’il y avait quelque chose à jouer pour redorer le blason du nucléaire, là où le fleuron de l’industrie française était en perte de vitesse… et pourtant, le nucléaire est-il une solution à l’urgence climatique ? Nous considérons que non, que le nucléaire est obsolète, inadapté à un monde qui se réchauffe, trop cher, et trop risqué. Et vous ? Le nucléaire, c’est notre charbon, alors réfléchissons-y ensemble.
  • 16h : avant de se quitter, assemblée de lutte contre le projet Cigéo et réflexions collectives sur les perspectives !

 

TRANSPORT

    • Des bus sont organisés à partir de différentes villes. tous ne sont pas remplis.

  • Départ groupé de la Grange de Montabot :

 

COUCHAGE :

Pour dormir sur place, un terrain est laissé à disposition à la Sapinière, rue du Doyen Jacques Parisot à Vandoeuvre.

PROPOSITION POUR LA MANIFESTATION :

Par cette manif, nous souhaitons amener le projet CIGEO à Nancy, afin de le faire connaître des habitant.es du Grand-Est.

Quoi de mieux alors, pour ce faire, que de les inviter à la danse ?

Nous souhaitons que cette manifestation soit belle, festive, joyeuse, subversive et inclusive pour tou.t.es. Voici d’ores et déjà quelques conseils afin que vous puissiez vous y préparer au mieux :

Apportez de vieux vêtements -loufoques, désuets, fantasques et étonnants…- pour vous-même ou pour d’autres : un freeshop géant « danse macabre » sera mis en place Cours Léopold pour celles et ceux qui n’ont pas encore une idée claire de leur déguisement !

Amenez beaucoup d’instruments de musique, des vrais, des improvisés, des auto-fabriqués, pourvu que la manifestation retentisse de mille sons et que boeufs musicaux, gigues, cacophonies puissent s’improviser ici et là pour charmer, surprendre et agacer nos oreilles en semant aux vents de Bure nos tumultueuses récriminations.

Si vous souhaitez être maquillé.e : apportez du maquillage et/ou maquillez-vous, et/ou bien préparez-vous à l’être une fois sur place ! Un atelier maquillage « danse macabre » sera également mis à disposition !

Nous avons besoin de quelques personnes en costards qui seraient prêtes à jouer les nucléocrates démarchant les riverains de la manifestation. Si vous souhaitez participer, manifestez-vous dès maintenant en écrivant à ventdebure@riseup.net ou bien en vous rendant directement à l’accueil une fois sur place !

IMPORTANT : si vous avez des échasses (et que vous savez monter dessus), c’est encore mieux !

 

SOUTIEN FINANCIER

Si c’est possible pour vous de participer, c’est par là : https://www.helloasso.com/associations/cedra-52/collectes/vent-de-bure-contre-la-poubelle-nucleaire

SOUTIEN DÉCENTRALISÉ

Depuis début 2018, des comités se montent un peu partout en France. Des dernières rencontres qui ont eu lieu à Dijon juste avant les Bure’lesque, est sorti la brochure « en chantier » disponible ici.

Lors de ces rencontres a été rappelé l’importance de pouvoir agir à l’encontre des Monstres de CIGÉO, dont beaucoup sont implantés partout en France (et parfois au-delà).

En attendant, les débat du vernissage démocratique relatif aux déchets nucléaires continue d’être autant que possible perturbé tel celui de jeudi à Lyon.

Les prochaines rencontres intercomités auront lieu entre les 9 et 11 novembre en Drôme-Ardèche. Possible de nous contacter pour qui souhaiterait s’y rendre de la Manche.

APPEL À MANIFESTER & À REJOINDRE VENTS DE BURE

Le projet Cigéo va entrer dans une phase plus opérationnelle…

Depuis 25 ans, l’Andra (Agence nationale pour la gestion des déchets radioactifs) souhaite enfouir les déchets radioactifs les plus dangereux dans le sous-sol de Bure, dans la Meuse, au sein de l’installation Cigéo. Celui-ci va bientôt entrer dans une nouvelle phase. Alors que les travaux vont s’accélérer, c’est maintenant ou jamais qu’il faut nous unir pour y faire barrage !

Le dépôt de la Demande d’Autorisation de Création (DAC) devrait avoir lieu en 2020. L’instruction du projet devrait durer entre deux et trois ans. La construction du centre pourrait donc être autorisée rapidement par un simple décret du gouvernement. La bataille contre la poubelle nucléaire ne pourra pas se gagner uniquement en entravant son cheminement administratif mais en remportant le rapport de force.

… alors que tous les voyants sont au rouge !

À l’heure où le nucléaire collectionne déboires techniques, facture salée et désamour grandissant de la population, le projet Cigéo continue à être présenté comme la « solution » à l’accumulation de déchets radioactifs ingérables. Pourtant, entre impasse technique, échec de démontrabilité scientifique et impossible réversibilité, les risques du projet Cigéo sont bien énormes. L’Andra ne sait pas y apporter de réponse : ils sont insolubles et inhérents au stockage en profondeur. C’est bien ce qu’avouait dans un langage diplomate l’Autorité de sûreté nucléaire dans son avis sur le dossier d’options de sûreté de Cigéo en 2017 (à retrouver ici : https://www.asn.fr/Informer/Actualites/Avis-de-l-ASN-sur-les-options-de-surete-de-Cigeo).

Le projet s’annonce également comme un gouffre financier. En grande difficulté, les producteurs de déchets souhaitaient provisionner le moins possible pour leur gestion : par complaisance envers eux, le coût de Cigeo, initialement évalué à 34,5 milliards d’euros par l’Andra elle-même, a été fixé arbitrairement à 25 milliards. Même la Cour des Comptes, dans un rapport sorti en juillet 2019, bat en brèche ce calcul à la baisse (lire : https://www.ccomptes.fr/fr/publications/laval-du-cycle-du-combustible-nucleaire). La facture va gonfler, c’est évident. Lorsque les faibles provisions constituées par les producteurs de déchets auront été dévorées par les premiers travaux, demandera-t-on aux contribuables de payer le reste ?

Après deux ans d’inaction, l’offensive de l’Andra pourrait reprendre. Des travaux dits « préparatoires », car ils doivent être réalisés avant la construction du centre, débuteront sur le territoire sans doute dès l’automne 2019. Il s’agit de travaux de grande ampleur pour permettre l’adduction en eau, l’alimentation en énergie de Cigéo, ou encore de la réalisation d’importants travaux ferroviaires et routiers. Une fois ces travaux très coûteux réalisés, la construction de Cigéo apparaîtrait alors comme inévitable.

Cigéo est une aberration technique, financière et en plus ne constitue pas une solution au problème des déchets radioactifs. Or, celles et ceux qui le disent font face depuis deux ans à une répression implacable, d’une ampleur inédite pour une lutte territoriale. Les autorités publiques ont militarisé toute la zone, criminalisé et judiciarisé la lutte pour tenter de paralyser l’opposition au projet. Une instruction pour association de malfaiteurs a été ouverte et empêche 10 personnes impliquées de rentrer en relation les unes avec les autres via la mise en place de contrôles judiciaires hautement liberticides. Cet harcèlement vient d’être dénoncé par la Ligue des Droits de l’Homme et la Fédération Internationale des Droits de l’Homme (consultez les rapports ici : https://www.ldh-france.org/rapport-sur-les-evenements-survenus-a-bure-et-sur-leur-traitement-judiciaire/).

On a toutes et tous de bonnes raisons de dire non :

Se mobiliser contre Cigéo, c’est dire non à la fuite en avant que constitue la poursuite de la production de déchets radioactifs ingérables. C’est dire non à une « fausse solution » et à un projet imposé aux impacts sociaux et écologiques démesurés. C’est dire non au rouleau compresseur des autorités qui, après avoir écarté unilatéralement toutes les autres options, présentent ce projet dangereux comme incontournable.

Se mobiliser contre Cigéo, c’est dire non à la criminalisation des personnes qui s’opposent à la destruction des territoires au nom d’un projet absurde. C’est refuser les atteintes aux droits fondamentaux et les entraves à la liberté d’association.

Se mobiliser contre Cigéo, c’est dire non à un projet représentatif d’un vieux monde fondé sur une course énergétique sans frein.

Enfin, se mobiliser contre Cigéo, c’est mettre en échec la filière nucléaire qui a besoin d’un exutoire à ses déchets pour pouvoir se relancer. Or, le nucléaire est une filière à bout de souffle, une énergie du passé. Les activités d’extraction de l’uranium se font dans des conditions sociales et écologiques désastreuses depuis des décennies. La transformation de l’uranium ainsi que les activités liées à la production d’énergie nucléaire comme la construction, la maintenance, ou le démantèlement des installations ne sont pas neutres en CO2 en plus d’engendrer d’autres types de pollutions. Avec les risques d’irradiation auxquels ces activités exposent, on est ainsi très loin de l’énergie propre, pas chère et non carbonée à laquelle le lobby nucléaire voudrait nous faire croire ! Les activités nucléaires sont par ailleurs extrêmement vulnérables aux variations de température et notamment aux fortes chaleurs qui empirent leurs effets. Et contrairement à ce que veut nous faire croire le lobby, le nucléaire ne sauvera pas le climat ! Pour sauver le climat, le nucléaire c’est trop tard, trop cher, et trop risqué ! Le nucléaire et Cigéo ne constituent donc en aucun cas une réponse à l’urgence climatique (https://www.sortirdunucleaire.orga/infographie-climat).

Samedi 28 septembre, nous serons ensemble à Nancy pour un temps d’envergure nationale. Construisons un front commun et solidaire pour mettre en échec le rouleau compresseur du projet CIGEO.

Nous vous donnons donc rendez-vous à 14H sur le Cours Leopold, à Nancy pour le temps fort du week-end, qui promet d’être revendicatif.. et un peu décalé !

Pour plus d’infos : https://ventdebure.com

Evénement à diffuser : https://www.facebook.com/events/1225435810959733/


News de la Grange de Montabot et d’ailleurs, programme surchargé de septembre !

Posted: septembre 3rd, 2019 | Author: | Filed under: Textes en français | Commentaires fermés sur News de la Grange de Montabot et d’ailleurs, programme surchargé de septembre !

 Ce dimanche 1er septembre, nous avons profité d’être un certain nombre à la grange à l’occasion du WE consacré aux Illusions Renouvelables pour partager différentes infos sur les WE chargés à venir. Y en a beaucoup !

 

Tentative de petit agenda

 

ENTRE LE 4 ET LE 9 SEPTEMBRE 2019 :

https://bloquonsg7debrest.noblogs.org/files/2019/08/tract04.png

 

 

MERCREDI 4 SEPTEMBRE, dans le cadre de l’opposition au G7 des parlementaires qui se déroule à Brest, une manifestation d’ouverture est appelée pour 18h à l’hôpital Morvan.

Le tract d’appel pour le 4 septembre en pdf.

 

DU JEUDI 5 AU SAMEDI 7 SEPTEMBRE 2019 : appel au blocage du G7 des parlementaires :

MERCREDI 4 SEPTEMBRE : Départ pour la cinquième fête du vent à St Victor et Melvieu et à l’Amassada, dans l’Aveyron.

Contact pour s’y rendre collectivement (tél Grange) :

 

 

L’appel à se joindre à la fête qui se déroule du VENDREDI 6 AU LUNDI 9 SEPTEMBRE et tout le programme qui va avec :

 

SAMEDI 7 et DIMANCHE 8 SEPTEMBRE 2019 : Week-end de convergence des luttes, Contre le Surfpark et pas que !

Sur le terrain de la ZAP délocalisée, nous vous invitons à un week-end de soutien à la lutte contre le Surf Park, de convergence des luttes et de discussions et animations !

Une belle manière de venir nous rencontrer, de nous entraider, de repartir de plus belle dans la lutte contre le projet mortifère du Surf Park et contre tous les projets destructeurs du secteur !

Pour rejoindre le terrain de la ZAP à Chauvé (44) : près du village La Joussetière, prendre le chemin en terre où sont présentes des poubelles municipales, continuer sur le chemin et vous trouverez

 

 

 

Du VENDREDI 6 au DIMANCHE 8 SEPTEMBRE, à l’occasion des rencontres de charpentiers et charpentières au Pont-Menou (22/29) qui se déroulent en ce moment sur 3 semaine, c’est la fête à la Dérive

 

 

LE 14 SEPTEMBRE 2019

 

Manif contre la centrale TOTAL à gaz de Landivisiau (29)

http://www.nonalacentrale-landivisiau.fr/wp-content/uploads/2019/08/signal-2019-08-17-132241-1.jpg

Soirée à Partir de 19 h à St Rivoal (29) :

https://www.nonalacentrale-landivisiau.fr/wp-content/uploads/2019/08/signal-2019-08-12-221725.jpg

Départ de la Grange de Montabot à 10h

 

Nouvelles rencontres inter-terreauristes (mais pas que)
la Grée (ZAD – Vigneux de Bretagne, 44) :

 

Manifestation nationale Gilet Jaunes (Acte 44) à Nantes (44)

Contre Macron, le capital et leur police :
12H : Pique-nique, place Mellinet
14H : Départ manif, place Delorme.

 

WE 21/22 SEPTEMBRE 2019

SAMEDI 21 et DIMANCHE 22 SEPTEMBRE

WE féministe et antinucléaire en mixité choisie

 

Il est possible d’arriver plus tôt dans la semaine pour donner un coup de main à la préparation. Contact : bombesatomiques arobase riseup point net

Un véhicule part de la Grange. Il reste de la place. Contact :

 

 

SAMEDI 21 SEPTEMBRE

Fête du zine agenda granvillais L’ANTIROUILLE, avec un balk folk et bien plus encore à Avranches (50) :

ANTIROUILLE PARTY 5ème édition 2019

La Grange de Montabot va y faire une cantine Vegane.
Chargement du matériel à la Grange le vendredi soir, départ sur place le samedi matin.
Contact pour nous rejoindre, donner un coup de main :

Ça commence à 14h pour se terminer tard dans la nuit et nous servons le repas du soir.

 

ENTRE LE 26 ET LE 29 SEPTEMBRE 2019

SAMEDI 28 & DIMANCHE 29 SEPTEMBRE
VENTS DE BURE à NANCY (54)

Pour la programmation, c’est ici : https://ventdebure.com/programmation/

Voir pour s’organiser pour le transport (covoit, minibus, etc) à partir de la Grange de Montabot  :

 

VENDREDI 27 et SAMEDI 28 SEPTEMBRE
assise de TechnoLogos à Paris (75).
Plus d’infos ici : https://technologos.fr/index.php?fic=text
/assises_nationales_2019.txt

 

Certain.e.s de la Manche ont prévu d’enchainer ces assises avec Vents de Bure.

 

 

 

WE 5 & 6 OCTOBRE à la GRANGE DE MONTABOT

* SAMEDI 5 OCTOBRE 2019 : premier micro-marché à la Grange.

Plus d’infos à venir, contact : micromarche arobase hogamail point fr

* DIMANCHE 6 OCTOBRE 2019 : réunion de la Grange.

Plus d’info à venir mais plusieurs trucs dans les tuyaux : soutien d’ici à la lutte anti-CIGÉo, une soirée en soutien à Faut pas pucer (avec la bière de soutien déjà disponible), chantier ou pas chantier d’automne à la Grange, etc.

Quelques autres dates plus lointaines :
– Du 21 au 27 octobre 2019, chantier à la Maison des Résistances à Bure.
– Du 24 au 29 octobre 2019, rencontre nationale d’écran total en
Bourgogne.
– Du 9 au 11 novembre 2019 : rencontre des intercomité contre CIGÉO dans la Drôme (Certain.e.s prévoient déjà de s’y rendre, possible de s’organiser à plus).


WE Illusions renouvelables à la Grange de Montabot

Posted: août 1st, 2019 | Author: | Filed under: Textes en français | Commentaires fermés sur WE Illusions renouvelables à la Grange de Montabot

Restitution de l’arpentage de
Illusions Renouvelables de José Ardillo

Projection de Istmeño, le vent de la révolte
d’Alessi del’Umbria

SAMEDI 31 AOÛT :

Retrouvons-nous dès le début de l’après-midi pour pouvoir commencer à 15h la restitution du livre de José Ardillo qu’une douzaine d’entre nous a entrepris d’arpenter pendant l’été.

15h : Restitution de l’arpentage. Les illusions renouvelables. Énergie et pouvoir : une histoire… Ou ce que cachent les énergies dites vertes et la soi-disant transition énergétique.

Le livre analyse l’histoire récente de l’exploitation énergétique, abordée dans son rapport au pouvoir. Une critique implacable du modèle énergétique et social actuel comme de celui que nous promet le capitalisme vert.

19h : Repas partagé – chacun.e amène quelque chose à manger et/ou à boire.

20h : Projection. Istmeño, le Vent de la révolte. Sur la lutte des communautés indigènes de l’Isthme de Tehuantepec, au Mexique. Celles-ci s’opposent à l’un des plus grands parcs éoliens du monde.

Istmeño nous apprend que le « développement durable » peut très bien s’armer de fusils. Il déplace le regard et se passe de discours d’experts. Il fait tanguer les éoliennes, ces moulins à vent qui, en une décennie, se sont hérissés sur toute terre et, désormais, sur toute mer.

 

DIMANCHE 1er SEPTEMBRE :

En matinée : Point info, évènements et agenda.

En attente d’une réunion de rentrée plus consistante, beaucoup d’évènements d’ici (Fête de l’Antirouille, Convoi Castor, EPR, etc) et d’ailleurs (Fête du Vent en Aveyron, Manif à Landivisiau contre la centrale Total, WE féministe antinucléaire dans l’est, Vent de Bure) à évoquer et voir comment s’organiser pour y participer.

En après-midi : Suite et fin de la restitution de l’arpentage.

 

Et pour venir à la Grange, voici le plan :

https://antitht.noblogs.org/files/2017/05/situ.jpg

———

Grange de Montabot, la Bossardière à Montabot (50),
route Percy-Montabot :

À gauche sur la route Percy-Montabot
1 km après le gros pylône ou,
en venant de Tessy :
2ème à droite après le bourg de Montabot

Montabot (50) à 9 km de l’A84 à hauteur de Villedieu les poêles (sortie 38)


Du 14 au 19 juin 2019, les recueils sonores de la lutte antiTHT se baladent en Bretagne

Posted: juin 3rd, 2019 | Author: | Filed under: Infotour, Textes en français | Commentaires fermés sur Du 14 au 19 juin 2019, les recueils sonores de la lutte antiTHT se baladent en Bretagne

Pour un premier petit tour de Bretagne, Mere Castor se promène en Morbihan et Finistère pour 6 dates, de Concoret à Rochefort-en-Terre (56) en passant par Landivisiau, Plouegat-Guerrand, Brest et Douarnenez (29).

 

 


Vendredi 14 juin  – 20h

la Maison d’Ernestine à Concoret (56)

https://image.jimcdn.com/app/cms/image/transf/dimension=276x10000:format=png/path/sa1c82f58a7845f4f/image/i210eba59b3bce196/version/1496678646/la-maison-d-ernestine-%C3%A0-concoret.png

https://www.maisonernestine.fr/

 

Samedi 15 juin – 15h

Espace Yves Quéguiner à Landivisiau

Alors que s’intensifie la répression de la lutte contre le projet de Centrale à gaz de Landivisiau, la présentation des recueils sonores se veut aussi un acte de solidarité auprès de tou.te.s celles et ceux qui luttent contre ce projet, pour certain.e.s depuis 7 ans.

Elle sera accompagnée de gateaux pour le gouter

https://14novembre.noblogs.org/files/2015/11/RUE-PINVIDIC-1.jpg

 

 

Dimanche 16 juin – 17h30

la Dérive, Pont Menou à Plouegat Guerrand

https://image.jimcdn.com/app/cms/image/transf/dimension=270x10000:format=png/path/s9ec011224b7701e0/image/if0e8eae816d9c42e/version/1556055696/image.png

 

 

https://bourrasque-info.org/spip.php?article1442

La présentation sera suivi d’une auberge espagnole.

 

Lundi 17 juin – 19h

l’Avenir, place Guérin à Brest

 

https://avenir-brest.fr/evenements/ca-gresille-dans-le-poteau-17-05-19/

 

Mardi 18 juin – 20h

Le Local, rue Velly à Douarnenez

 

Mercredi 19 juin – 18h30

Le café de la Pente à Rochefort en Terre

OUVERTURE EXCEPTIONNEL CE MERCREDI 19 JUIN

https://www.lepotcommun.com/programmation/ca-gresille-dans-le-poteau


Dimanche 2 juin 2019 : Se réunir – Discuter – S’organiser, à la Grange de Montabot

Posted: mai 26th, 2019 | Author: | Filed under: Assemblée, À la Grange de Montabot, Textes en français | Commentaires fermés sur Dimanche 2 juin 2019 : Se réunir – Discuter – S’organiser, à la Grange de Montabot

RDV à 10h, repas partagé type auberge espagnole pour le midi

Initialement prévue le 9 juin, nous profitons du report de Vent de Bure
(https://ventdebure.com/2019/04/30/information-tres-importante-report-de-vent-de-bure/) pour proposer de nous réunir dès ce dimanche 2 juin 2012.

Si les différents sujets de discussions seront comme à l’habitude finalisés en début de réunion, quelques-uns sont déjà envisagés :

– On causera assurément actualité des luttes et retours de 1er mai,

– On décidera forcément du ou des prochains arpentages (https://antitht.noblogs.org/2955)… Une semaine plus tôt que prévu !

– On préparera le concert du 30 juin avec Véhémence (https://vehemencediy.bandcamp.com/) et possiblement Anonym (Hip hop du Zad Social Rap, https://soundcloud.com/anonymrap) qui aura lieu à la Grange de Montabot (50)

– On verra comment nous organiser pour aller voir les ami.e.s du collectif Aurita et leur spectacle « Méduse, La mort dans les yeux » qui sera accueilli par le collectif du bocage du Val de Saire, à Fanoville (50).

– On décidera de notre participation à la cantine de Strabisme (le festival qui n’a pas le Beauregard) le 6 juillet 2019 à Caen, et plus si les idées de menus sont déjà présentes.

– On discutera évidemment de l’été qui se profile et s’approche à grands pas (Bure’lesque, G7 à biarritz, etc)

Et peut-être bien d’autres choses en fonction des envies et de la dynamique

PS : il sera sans doute encore possible de récupérer des bouteilles du dernier brassin de Nouzbi…

https://antitht.noblogs.org/files/2017/05/situ.jpg

———

Grange de Montabot, la Bossardière à Montabot (50),
route Percy-Montabot :

À gauche sur la route Percy-Montabot
1 km après le gros pylône ou,
en venant de Tessy :
2ème à droite après le bourg de Montabot

Montabot (50) à 9 km de l’A84 à hauteur de Villedieu les poêles (sortie 38)


À l’arpentage !

Posted: mai 23rd, 2019 | Author: | Filed under: À la Grange de Montabot, Textes en français | Commentaires fermés sur À l’arpentage !

Un nouvel arpentage en ces jours printaniers??

Le 28 avril, nous n’avons pas décidé d’un nouvel arpentage ni d’une date de restitution pour celui-ci, mais d’en prévoir un ou plusieurs à venir.
À choisir cette fois entre trois ouvrages :

LES ILLUSIONS RENOUVELABLES. ÉNERGIE ET POUVOIR, de José Ardillo

LES EN-DEHORS. ANARCHISTES INDIVIDUALISTES ET ILLÉGALISTES À LA « BELLE ÉPOQUE, de Anne Steiner réédité aux éditions L’Échappée cette année.

HISTOIRE POPULAIRE DES SCIENCES, de Clifford D. Conner.

Le choix est cocasse mais on compte sur vous pour faire part de celui-ci lors de la réunion du 2 Juin 2019 (attention, la réunion initialement prévue le 9 juin est avancée au 2), voire avant si impossible d’être présent-e.

Pour cela, nous envoyer un mail ou un texto

Nous conviendrons donc le 2 juin du choix final (ou des choix finaux) et de la date de restitution.

En attendant, on vous laisse découvrir les différents résumés joints à la suite.

 

==========

Les En-dehors
Anarchistes individualistes et illégalistes à la « Belle Époque »

Anne Steiner

Ils ont vingt ans en 1910 et se définissent comme des « en-dehors ».
Refusant de se soumettre à l’ordre social dominant, ils rejettent aussi tout embrigadement dans les organisations syndicales ou politiques. Pour eux, l’émancipation individuelle doit précéder l’émancipation collective.

Leur refus des normes bourgeoises, comme des préjugés propres aux classes populaires, les conduit à inventer d’autres relations entre hommes et femmes, entre adultes et enfants, et à développer un art de vivre transgressif. Leur refus du salariat les conduit à expérimenter la vie en communauté et à inventer d’autres modes de consommation, mais aussi à emprunter la voie de l’illégalisme – dont le périple tragique de la « bande à Bonnot » est la plus célèbre illustration.

En révolte contre sa famille, Rirette Maîtrejean, arrivée à Paris à l’âge de seize ans, devient l’une des figures de ce milieu. Son parcours sert de fil conducteur à ce passionnant récit. À ses côtés, nous découvrons tous les acteurs de cette épopée anarcho-individualiste qui ont expérimenté ce précepte de Libertad : « Ce n’est pas dans cent ans qu’il faut vivre en anarchiste ». Exigence que plus d’un paya de sa liberté et même de sa vie.

===========

Les Illusions renouvelables Les Illusions renouvelables Énergie et pouvoir : une histoire José Ardillo L'échappée
Énergie et pouvoir : une histoire

José Ardillo

Traduit de l’espagnol par Pierre Molines, Nicolas Clément et Henri Morat

Hors du Léviathan industriel, point de salut. Cette vérité révélée doit se graver dans nos esprits indisciplinés.

Il faut toujours plus d’énergie pour continuer à nous soumettre. Il faut extraire des entrailles de la Terre jusqu’aux derniers combustibles. Et ce, au plus vite.
Il faut renouveler l’illusion que tout doit changer pour que tout continue de la même façon : faire que le monde entier s’agite pour que notre pauvre quotidien reste le même. Nous nous sommes égarés en chemin à force d’être éblouis.
Et un jour nous exploiterons l’énergie des volcans, la puissance des mers et des étoiles. C’est le grand défi du XXIe siècle : enrôler toutes les forces, y compris armées, pour que nous continuions à utiliser notre grille-pain.

Analyse très riche et documentée de l’histoire récente de l’exploitation énergétique, abordée dans son rapport au pouvoir, ce livre développe une critique implacable du modèle énergétique et social actuel, y compris de certaines illusions écologistes sur les énergies renouvelables.

===========

Histoire populaire des sciences Histoire populaire des sciences Clifford D. Conner L'échappée

Clifford D. Conner

Traduit de l’anglais par Alexandre Freiszmuth
Préface de Cédric Biagini et Guillaume Carnino

Nous connaissons tous l’histoire des sciences telle que nous l’avons apprise dans les manuels scolaires : comment, grâce à son télescope, Galilée démontra que la Terre n’est pas au centre de l’univers ; comment Newton découvrit l’existence de la gravité en voyant tomber une pomme…
Le récit traditionnel de cette épopée attribue à une poignée de grands hommes l’intégralité de ces découvertes.

Pourtant les sciences sont depuis toujours une œuvre collective. Ce livre raconte l’histoire des savoirs établis par les chasseurs-cueilleurs, les petits paysans, les marins, les mineurs, les forgerons et tant d’autres gens qui devaient assurer leur subsistance au contact quotidien de la nature. La médecine trouve son origine dans la découverte par les peuples préhistoriques des propriétés thérapeutiques des plantes. Les mathématiques doivent leur existence aux topographes, aux marchands, aux comptables et aux mécaniciens.

Au XIXe siècle, l’union du Capital et de la Science rompt cette évolution lente et équilibrée. Elle marque le coup d’envoi de la civilisation de la technoscience, dominée par les experts et obsédée par la puissance, l’efficacité, la rationalisation, l’accumulation et le profit. Comprendre ce basculement nous permet de saisir la nature de la société technologique dans laquelle nous vivons aujourd’hui.