Use your widget sidebars in the admin Design tab to change this little blurb here. Add the text widget to the Blurb Sidebar!

Chantier printanier 2016 à la Grange de Montabot

Posted: avril 3rd, 2016 | Author: | Filed under: À la Grange de Montabot, Textes en français | No Comments »

INVITATION POUR UN CHANTIER COLLECTIF

À LA GRANGE DE MONTABOT

 

affiche-chantier-juin-couleurNous allons fêter à la fin de cette année les 4 ans de la grange antinucléaire de Montabot, née de la lutte contre la THT Cotentin-Maine. Quatre ans d’assemblées, de rencontres, de fêtes, de complots, de chantiers, rendus possibles grâce à ce lieu collectif. C’est lorsque l’on manque de lieux pour se réunir et s’organiser qu’on prend conscience de l’importance de prendre soin de ceux que l’on a, et de les multiplier. Nous avons la chance dans la Manche de bénéficier de cet espace, qui nous a permis à la fois de constituer un ancrage local pour ne pas se perdre de vue, et aussi de pouvoir accueillir des gens de plus loin. Un lieu de lutte antinucléaire dans la région la plus nucléarisée de France, ce n’est pas anodin, et cela nous semble être indispensable comme base pour poursuivre la réflexion, l’organisation et l’action contre le nucléaire mais aussi la politique énergétique dans son ensemble et le capitalisme.

Nous pensons ce lieu dans la durée, et c’est notamment dans cette idée que nous nous efforçons depuis quatre ans de le rénover, de le doter d’éléments qui nous semblent nécessaires à la lutte : espaces de réunion, bibliothèque, accès internet, atelier de bricolage, espaces de stockage. Le nouveau bâtiment qui est sorti de terre l’été dernier est peut-être l’un des gestes les plus fous que nous ayons entrepris dans ce sens, et il nous reste un dernier coup de collier à donner pour pouvoir profiter d’une lumineuse et douillette “salle polyvalente”, ainsi que d’un dortoir chauffé !

Couverturefinie-6_largeC’est pourquoi nous lançons un nouvel appel à se retrouver du 3 au 17 juin 2016 pour créer un plancher sur pilotis et monter des murs en terre-paille. Parce que ces chantiers sont aussi des moments de rencontres, de partages de savoirs, de rires, et de joie de constater ce que nous sommes capables de faire. Parce que faire à plusieurs signifie aussi s’approprier ensemble.

Vous êtes les bienvenu-e-s un jour, cinq, quinze ou plus, il y aura de quoi s’occuper, et plus on sera, plus les moments d’échanges seront possibles ! Nous prévoyons d’ores et déjà une projection de film sur la joyeuse lutte contre un barrage en Belgique dans les années 70, une soirée de présentation du Guide d’autodéfense juridique du collectif Cadecol, des concerts, et sûrement encore d’autres choses.

*Recommandations logistiques*Retour vers la paille

On ne sait jamais trop ce que nous réserve la météo, alors on préconise les bottes et les k-way, en espérant qu’on les laissera dans le sac. Vous aurez besoin d’un duvet et si vous avez une tente c’est pas mal de l’apporter car actuellement les espaces de couchage au sec sont un peu limités (bah oui on va bosser sur le dortoir…).
Il est également fort utile de disposer d’une lampe frontale.

*Le boire et le manger*

Deux cantines amies vont se relayer pour nous préparer d’incroyables mets pendant les 15 jours. Ça sera en mode végétalien et à prix libre !
Fin avril, nous brasserons pour l’occasion de la Nouzbi, la bière de la grange dont nous pourrons nous abreuver pendant le chantier. Il nous reste aussi du cidre Lance-pommes, concocté à deux pas avec nos petits bras.

*Sondage*

Pour que l’on puisse s’organiser au mieux, merci de vous inscrire sur le sondage : http://papilio.niadomo.net/poll/dQskNo1459618196/

*Question matos*

Pour compléter le matériel disponible à la grange, les outils suivants sont les bienvenus :
– scies circulaires
– tronçonneuses
– ponçeuses
– rabots
– ciseaux à bois
– serre-joints à piston
– maillets en bois
– visseuses
– perçeuses
– échaffaudages
– vêtements de protection (gants, lunettes, …)

Au plaisir de vous (re)voir !

—————

Grange de Montabot, la Bossardière à Montabot (50),
route Percy-Montabot :

À gauche sur la route Percy-Montabot 1 km après le gros pylône ou,
en venant de Tessy : 2ème à droite après le bourg de Montabot

Montabot (50) à 9 km de l’A84 à hauteur de Villedieu les poêles

Contact : montabot arobase riseup point net / o6.5I.67.94.44


Les news de la grange printemps-été 2016

Posted: avril 2nd, 2016 | Author: | Filed under: Textes en français | No Comments »

News grange printemps-été 2016-page001

News grange printemps-été 2016-page002

News grange printemps-été 2016-page003


29 mars 2016 – Occupation des locaux RTE à St Crépin (Hautes-Alpes)

Posted: mars 31st, 2016 | Author: | Filed under: Sous les lignes, Textes en français | No Comments »

Communiqué du 30 mars 2016

suite à l’occupation de locaux RTE dans les Hautes Alpes.

 

Retour sur la journée du 29 mars 2016 :

Nous refusons que la Haute Durance ne devienne un nouveau Sivens.

photo-le-dl-1459237799Hier, une cinquantaine de militants No THT ont occupé toute la journée, de manière pacifique et bon enfant, les locaux de RTE à ST CRÉPIN (Hautes alpes).
Au son des violons et des guitares, ils manifestaient à nouveau leur opposition à la construction de deux lignes à très haute tension dans la vallée de la Durance.
Pendant que des militants étaient en bas du bâtiment, une dizaine d’entre eux ont pris possession du toit du bâtiment.
Cette occupation symbolique, nous a permis d’arborer fièrement les couleurs de notre drapeau sur le toit des bureaux, occupés habituellement par les techniciens en charge du projet.

Malgré une présence policière nombreuse durant toute la journée, l’ambiance était détendue, et les militants se sont relayés sur le site. Notons la présence du PSIG (Peloton de surveillance et d’intervention de la gendarmerie) d’Embrun en fin d’après midi, très présent en bas du bâtiment pour assurer selon les dires de l’un deux, la sécurité des militants perchés sur le toit. D’une hauteur de 9 m, ce toit est entouré de barrières seulement stabilisées par des contre-poids.

Le soir, nous avons décidé de poursuivre l’occupation, les uns restants sur le toit, les autres en bas assurant le ravitaillement à coup de lancer de paquets de bonbons, de fruits, de baguettes de pain. S’en est suivi l’installation d’une tyrolienne afin de faire passer couvertures et duvets pour la nuit. Cela provoque un mouvement irraisonné, dangereux et violent de la part des gendarmes. Ces derniers montent sur le toit à 4, couteau brandi en avant (pour couper la corde de la tyrolienne) dans l’obscurité la plus totale et tombe à bras raccourci sur les militants regroupés et accrochés à l’extérieur des barrières.

Plusieurs militants se sont fait frappés, étranglés, l’un des gendarmes hurlait :
« j’ai un couteau, j’ai un couteau !».

Cette intervention a entrainé un mouvement de panique et une personne terrorisée par cette violence a sauté du toit et a atterri sur une terrasse intermédiaire avant de s’écraser au sol.
Elle est aujourd’hui hospitalisée.

Nous dénonçons :
– L’action irréfléchie des gendarmes du Psig, alors que cette journée était calme et bon enfant.
– Le fait que le Psig a volontairement créé, sans aucune nécessité une situation de violence inouie face à des militants qui tentaient de s’organiser pour se protéger du froid en réceptionnant des sacs de couchage et des couvertures.
– Le fait que 4 gendarmes du Psig (caméras Go pro baissées, alors que jusqu’à ce moment là, ils filmaient…) se sont rués sur les manifestants (qui tentaient de récupérer le sac à dos) couteau à la main en criant « j’ai un couteau, j’ai un couteau !».
– Le fait que l’obscurité étant totale et les militants accrochés à l’extérieur de la barrière, les gendarmes n’ont pas hésité à les frapper à coup de poing et étrangler en brandissant un couteau.

Une personne prise de panique durant l’intervention a voulu échapper à cette violence et a sauté du toit sans que personne ne sans aperçoive, ni de notre coté, ni du coté des forces de l’ordre.
Les gendarmes ont coupé la corde, puis se sont retirés en criant « bisous, bisous ».

Au même moment, un garde-chien du Psig et des vigiles étaient en bas du bâtiment, eux n’ont rien vu non plus…

La personne a pu rejoindre le parking très péniblement où, de là, quelqu’un l’a transportée à l’hôpital. Le diagnostic est en suspens, elle est touchée aux vertèbres et au coude.

Ici comme ailleurs, l’intervention des forces de l’ordre dans des
contextes de luttes sociales et environnementales se solde par la mise en danger de la vie d’autrui.

 

Contact : notht05 arobase riseup point net

Autres liens :
“No THT 05 : les travaux reprennent”, ici et ici.


La THT Cotentin-Maine sur les ondes

Posted: mars 30th, 2016 | Author: | Filed under: Textes en français | No Comments »

Invité.e.s à l’émission La Rue Meurt, sur la radio associative HDR, quelques voix racontent des histoires de la lutte contre la THT Cotentin-Maine, parlent de la grange, des autres luttes antiTHT en cours, et des compteurs Linky.

C’est téléchargeable à cette adresse : https://dl.0id.org/f.php?h=1f_unwdX et à diffuser sans modération.

On serait ravi.e.s que cette émission soit rediffusée. Si vous avez quelque chose à nous proposer, ça nous intéresse !


Jeudi 3 mars, 19h – Présentation de la revue Z à la Grange de Montabot (50)

Posted: février 23rd, 2016 | Author: | Filed under: À la Grange de Montabot, Textes en français | No Comments »

Z-GrangeEn sept ans, la Revue Z, revue itinérante d’enquête et de critique sociale, nous a offert 9 numéros denses, touffus et pourtant aérés. Le tout avec un point de vue très militants, mais pas que.

Des participant.e.s à cette Zaventure éditoriale seront à la Grange de Montabot le jeudi 3 mars 2016 pour présenter la revue, sa démarche (son itinérance) et son dernier numéro intitulé « technopoles radieuses », pour lequel l’équipe avait fait escale à Toulouse, avec des fenêtres ouvertes sur l’Inde, la Silicon Valley… et La Hague.

Rendez-vous à 19h à la Grange de Montabot avec la possibilité de prendre un repas à prix libre et de discuter de Z, tout en goutant la bière noire de la Grange ou en prenant une bolée de notre cidre le Lance-pomme.

—————

Grange de Montabot, la Bossardière à Montabot (50),
route Percy-Montabot :

À gauche sur la route Percy-Montabot 1 km après le gros pylône ou,
en venant de Tessy : 2ème à droite après le bourg de Montabot

Montabot (50) à 9 km de l’A84 à hauteur de Villedieu les poêles


Mercredi 2 mars à dimanche 6 mars 2016 – Chantier bois à la grange de montabot (50)

Posted: février 12th, 2016 | Author: | Filed under: À la Grange de Montabot, Textes en français | No Comments »

affiche-chantierbois

OUTILS

Ne pas hésiter à apporter, si vous avez, du matériel d’élagage, des tronçonneuses, des merlins, des scies à main, des brouettes et tout ce qui vous semblerait utile.

CHANTIER BONUS

En fonction des envies de celles et ceux présentes, ce moment sera aussi l’occasion d’anticiper le chantier de printemps sur le nouveau bâtiment en posant les plôts de réhausse pour le plancher.

Ce sera aussi le moment de mettre en terre les derniers arbres à planter (certains attendent l’élagage pour être positionnés), ainsi que les plantations pour la phyto.

D’autres petits chantiers seront ausi envisagés et il ne faut pas oublier le gros chantier qui consiste à tou.te.s nous nourrir.

Les repas (végétariens ou végan) seront assurés sur place mais rien n’empêche d’apporter vos spécialités et gourmandises préférés.

LES SOIRÉES

Z-Grange

Jeudi 3 mars à 19h

Présentation de la revue d’enquête et de critique sociale Z et du dernier numéro par des membres de l’équipe de la revue.

 

 

Samedi 5 mars à 18h

Discussion technique sur les compteurs Linky pour comprendre un peu mieux comment ça marche

 

Le soir du mercredi 2 mars, un petit retour sur la lutte contre la THT en vallée de Haute-Durance pourra aussi se faire avec une première écoute d’entretiens effectués sur place.

Infos pratiques

C’est très utile pour nous de savoir combien de personnes comptent venir et pour combien de temps, alors écris-nous sur montabot arobase riseup point net ou appelle-nous au o6.5I.67.94.44 ! On prévoit l’approvisionnement pour les repas et on tournera pour faire à manger. Il n’y a pas énormément de places disponibles pour dormir (18 pour l’instant, en attendant le sleeping) donc c’est cool de prévoir une tente en plus du sac de couchage. Au cas où, prévoir bottes, ciré, lampe frontale, bonnes chaussettes !

—————

Grange de Montabot, la Bossardière à Montabot (50),
route Percy-Montabot :

À gauche sur la route Percy-Montabot 1 km après le gros pylône ou,
en venant de Tessy : 2ème à droite après le bourg de Montabot

Montabot (50) à 9 km de l’A84 à hauteur de Villedieu les poêles


Quand Ouest-France accuse les Anti-THT sans preuve…

Posted: février 2nd, 2016 | Author: | Filed under: Sous les lignes | No Comments »

Après la publication de la photo de la semaine du 10 octobre dans Ouest-France sur Déchetterie-sous-Pylône, les réactions commencent à faire des petits. Avaient déjà été publiés ici un article d’anti-THT le 16 décembre 2015 qui avait suivi une demande de publication dans Ouest-France d’un courrier non suivie des faits. Depuis, le professeur PresseTorchon a remarqué des banderoles bien en vue sur le pylône ayant fait l’objet de la photo de la semaine. Son reportage :

PhotoO-F-2015oct1010 octobre 2015, Ouest-France découvre quelques années après les faits, un tas d’immondices au pied du Pylône de la pâture à Montabot et accuse les Anti-THT dans son « Image de la semaine ».

photo1N’ayant pu obtenir de droit de réponse, c’est avec un certain sens de l’humour que des Anti-THT se sont exprimés : deux banderoles dénonçant les calomnies du journal ornent dorénavant ce pylône qui n’a, par ailleurs, été « occupé » que par les vigiles de RTE.

photo2

En arrière-plan, les deux pylônes des Mares où l’on peut apercevoir des traces… de branchages.

A côté, les restes du bois de la Bévinière que les Anti-THT protégeaient contre les tronçonneuses de RTE.

Ouest-France semble s’être emmêlé les fils… dans les pylônes et les ordures.

photo3

photo5

Enfin une signalisation claire : matelas, four, évier… se sont volatilisés ; il ne reste plus qu’à enlever les pylônes et les câbles.

photo4Mais vendredi 23 janvier, ce sont les banderoles qui se sont volatilisées. Par contre, le pylône est toujours là comme les traces de pneus laissées par un tracteur ou engin.

photo6

Qui ne supportait pas ces messages ? Petits pollueurs frustrés qu’on les prive de leur décharge, journaleux le nez dans leur merde, RTE le gros pollueur de nos campagnes… ?

Qui a grimpé pour les enlever ? Les propriétaires collaborateurs, RTE, la gendarmerie… ?

Peut-être que de bons journalistes nous apporteront des réponses ?
En attendant, n’hésitons pas à faire circuler !

Professeur Pressetorchon


Haute-Durance – Soirée et assemblée contre la THT le 29 et 31 janvier 2016

Posted: janvier 25th, 2016 | Author: | Filed under: Textes en français | No Comments »

 

Ce vendredi 29 janvier 2016, des extraits de “Ça va scier“, recueil sonore de la lutte contre la THT Cotentin-Maine sera diffusé à Eygliers, dans la vallée de la Haute Durance où se mène actuellement une lutte contre un autre projet de ligne THT.

Le dimanche 31 janvier 2016 aura lieu une nouvelle assemblée des vallées.

 

affiche_soiree29012016_2-Copy-724x1024

 

Une soirée de soutien à cette lutte contre la THT de la vallée de la Haute durance aura aussi lieu à Pont d’Hérault:

Soirée soutien anti-tht Le 19 février à l’Etuve, Pont d’herault

Ouverture des portes à 17h pour commencer la présentation vers 18h. Cette discussion sera suivi d’un repas puis d’une soirée avec quelques groupes de musiques.

Nous organisons le vendredi 19 février une soirée de soutien à la lutte
antiTHT de la vallée de la Durance. En effet, beaucoup de choses se sont passés cet automne en parallèle du commencement des déboisements et  des travaux. La mobilisation contre ce projet s’est amplifiée et est diffuse
dans la vallée, de nombreux blocages ont eu lieu, des nouveaux collectifs
locaux se sont formés, les actions se multiplient sous diverses formes. Des contradictions sont bien évidemment présentes entre les différentes composantes. La pression des forces de l’ordre sur les opposants s’est aussi accentuée, le préfet a interdit toutes les manifestations des opposants pendant l’état d’urgence… qui ont pour la plupart quand même eu lieu.
Cette soirée sera donc l’occasion de raconter ces expériences et de parler du redémarrage des travaux au printemps, de faire le lien avec d’autres luttes et de passer un moment ensemble.