Use your widget sidebars in the admin Design tab to change this little blurb here. Add the text widget to the Blurb Sidebar!

Le Camping autogéré de la manif de Flamanville

Posted: septembre 12th, 2016 | Author: | Filed under: Sous les lignes, Textes en français | No Comments »

AfficheCamping

    Après Valognes, on n’a guère eu l’occasion de se retrouver sur un grand rassemblement antinucléaire dans le cotentin. Alors que des menaces réelles planent sur la Zad et que le commencement des travaux s’annonce sur Bure, la manif du 1er octobre est un rendez-vous fort et symbolique à ne pas manquer. Nous voyons ce moment comme l’occasion d’ouvrir un autre front et de multiplier les attaques envers des gouvernements obstinés à défendre l’économie capitaliste contre la volonté des populations. Comme on sera au plus près du chantier du réacteur EPR, l’envie ressort de rebondir sur cette manif pour se retrouver et se doter d’ambitions plus offensives et internationales dans les temps à venir.

SituationCampingD’ici deux ou trois ans, le chantier sera bien loin d’être fini. Et ce n’est pas parce que la construction de l’EPR est déjà pas mal avancée, qu’il est trop tard pour le bousculer et le mettre à mal. Il reste toujours deux réacteurs en fonctionnement à faire arrêter… définitivement. ..et des trains déraillent et un centre de retraitement de déchets nucléaire, et des camions, et un arsenal militaire et…) Contrairement aux luttes antinucléaires des années 70-80 (opposition à la construction des centrales ), L’EPR ne se situe pas sur un nouveau site mais déjà sur le site existant de Flamanville, ce qui modifie forcément les possibilités d’interférence sur un tel chantier.

Le contexte militaro-policier actuel et l’état d’urgence prolongé forcent à se mettre à table pour voir quelles formes de rassemblements sont encore possibles, quelles formes d’opposition on doit inventer ou réinventer . Partir ainsi sur la perspective de faire un camp d’ampleur massive, dans les deux ans à venir, implique de se familiariser avec le terrain, de se revoir à nouveau, et que ca résonne outre manche. Outre les autoroutes de l’énergie en train de se développer entre la Manche et l’Angleterre dans la perspective de nouveau réacteur ERP à Hinkley Point, ca semble aller de soi qu’il faut dépasser la problématique française et tenter de créer un front antinuc’ ou une lutte transmanche. Tout comme on se rend bien compte que la politique migratoire ne concerne pas qu’un seul pays, la lutte et la solidarité ne s’arrêtent pas aux frontières.

Le CAN-Ouest, le collectif d’organisation de la manif du 1er octobre, a donné l’opportunité à d’autres collectifs, dont la grange de Montabot, de s’occuper d’un camping à la sauce autogérée, et le faire exister en parallèle de leur évènement.

On a aussi envie de porter des discussions, d’intensifier des rencontres au-delà d’une grande marche, de faire rejaillir une lutte de terrain contre l’EPR et le nucléaire dans le cotentin.

Même si on a hâte de déambuler au travers de la grosse manifestation , on a plus de curiosité que de marcher le long des grilles du chantier. D’autres ballades sont à prévoir, sortez couverts et équipés…contre la pluie manchoise.

PanneauProgrammeCampingOn a commencé à défricher un programme qui reste modulable et complétable.

On discutera, on parlera de perspectives mais on voudrait aussi se balader ensemble, se pousser à aller jeter un œil sur les lieux. La visite parle d’elle-même, sans grand discours, et avec éloquence de l’horreur locale. Voilà, ce qu’on propose ou du moins l’amorce de ce qui est proposé ; comme ca ne tient pas qu’à nous, on compte évidemment sur le renfort des gens qu’ont la dalle après le mouvement social, et ce pour avoir un impact à partir du 1er octobre et jusqu’à l’extinction des centrales et surtout de leurs responsables. VENEZ !

ProgrammeCamping

 


Chantier d’automne de la grange 15 au 21 septembre

Posted: août 17th, 2016 | Author: | Filed under: Textes en français | No Comments »

affichant_t_Venez nombreuses et nombreux pour finir d’enduire et de fermer  la salle polyvalente de la grange!

Au programme enduits , pose des deux dernières fenêtres et fin du bardage.

Après ça c’est fini! (ou presque).

On s’ennuit pas, on enduit!

Pour les recommandations logistiques, pensez à prendre des vêtement crassoux, gants et lunettes de protection.

Le matos de maçonnerie supplémentaire est le bienvenu.

—————

Grange de Montabot, la Bossardière à Montabot (50),
route Percy-Montabot :

À gauche sur la route Percy-Montabot 1 km après le gros pylône ou,
en venant de Tessy : 2ème à droite après le bourg de Montabot

Montabot (50) à 9 km de l’A84 à hauteur de Villedieu les poêles (sortie 38)

Contact : montabot arobase riseup point net / o6.5I.67.94.44


Flamanville, Bure mais pas que !

Posted: juillet 22nd, 2016 | Author: | Filed under: Assemblée, À la Grange de Montabot, Textes en français | No Comments »

Assemblée antinucléaire et antiTHT

Samedi 6 août 2016 à la Grange de Montabot à 10 h

(auberge espagnole pour le repas du midi).

– S’organiser pour et autour du rassemblement de Flamanville
– Solidarité avec la lutte à Bure et alentours (bois Lejuc à Mandres-en-Barrois)
– Point info sur la venue de RTE pour couper des arbres sous la ligne THT.
– Etc.

— FLAMANVILLE —

À la dernière assemblée antinucléaire et antiTHT qui a eu lieu à la Grange de Montabot le 18 juin 2016, à la suite du chantier printanier, un point important a été de poser des envies et propositions quant à l’organisation et l’animation de l’espace camping au moment du rassemblement de Flamanville (can-ouest.org), lequel a lieu les 1er et 2 octobre 2016.

La proposition qui a émergé était d’installer le campement le WE précédant le rassemblement (24 et 25 septembre 2016), une montée en puissance progressive avec la possibilité des faire des soirées, des discussions, du tourisme du côté de la centrale de Flamanville et de l’usine de la Hague et poursuivre les festivités au-delà du rassemblement pendant quelques jours avant le démontage (d’autant qu’un gros WE est prévu du côté de NDDL les 8 et 9 octobre).

Un tel projet est ambitieux et nécessite une préparation, une logistique et une énergie importante.

Il est évidemment possible de faire plus petit en permettant simplement à ce que les un.e.s et les autres venant pour le WE puisse trouver un espace agréable et accueillant. L’impression est que cela se résumerait alors à de la logistique camping pour la manif sans véritable contenu politique et c’est moins enthousiasmant.

C’est pourquoi a été lancée l’invitation à se croiser et à discuter de tout cela à NDL2016, au fil des rencontres et des personnes croisées et bien sûr au prochain rendez-vous que nous nous sommes donnés ce jour-là pour une prochaine assemblée le samedi 6 août 2016, à 10h. Nous y voilà !

INVITATION à nous retrouver en vue de la préparation d’octobre 2016 :

LA MANIF, ET APRÈS !
Rassemblement antinucléaire des 1er et 2 octobre à Flamanville

Le rassemblement organisé par la Collectif antinucléaire ouest (CAN-Ouest) en octobre aura lieu près de la centrale nucléaire et de l’EPR en construction.
Un espace camping autogéré est mis à disposition
À nous de l’animer et de l’organiser
Retrouvons-nous pour discuter de ce que nous voulons y faire : préparation et organisation du lieu, discussions sur les luttes, balades, etc.

Quelques Antinucléaires, pas que !

Peu de choses ont réellement avancé depuis juin, mais tout de même quelques trucs se mettent en place, des choses ont été proposées, des
personnes ont signifié leur intérêt.

Il est donc important de pouvoir en discuter, de sonder les énergies et de commencer à s’organiser.

— BURE —

Du côté de Bure, avec le début de la déforestation par l’ANDRA du bois Lejuc à Mandres-en-Barrois, la résistance a pris une nouvelle forme avec d’abord harcèlement du chantier, puis occupation-libération du bois, expulsion et réoccupation et bien plus encore.

Des rencontres antinucléaires à Bure sont en projet pour le WE du 12 au 14 août 2016.

— RTE envoie ces bucherons sous la ligne THT —

RTE n’étant pas assujetti aux lois et arrêtés préfectoraux contre l’abatage des arbres pendant les périodes de nidification, ils n’ont pas hésité à se présenter chez un propriétaire récalcitrant le 8 juillet 2016. Un comité d’accueil était présent à l’arrivée de RTE, de la société de bucheronnage, (qui, finaude est venue sans matériel), et d’une huissier de justice. La dérogation qui devait arrivée par voie postale chez le propriétaire n’était pas arrivée, apparemment elle se serait trouvée dans le véhicule de RTE… Dérogation fantôme ? Bref, les arbres sont toujours là.

Tout cela et bien d’autres choses pourront être partagés à cette occasion !

Au plaisir de nous retrouver ce samedi 6 août !

—————

Grange de Montabot, la Bossardière à Montabot (50),
route Percy-Montabot :

À gauche sur la route Percy-Montabot 1 km après le gros pylône ou,
en venant de Tessy : 2ème à droite après le bourg de Montabot

Montabot (50) à 9 km de l’A84 à hauteur de Villedieu les poêles (sortie 38)

Contact : montabot arobase riseup point net / o6.5I.67.94.44


Pendant la quinzaine du chantier printanier : soirée projections, discussion, concert, etc.

Posted: mai 23rd, 2016 | Author: | Filed under: À la Grange de Montabot, Textes en français | No Comments »

Le chantier printanier 2016 de la Grange de Montabot va se dérouler du 3 au 17 juin 2016. Il va s’accompagner de nombreux moments de discussion, mais aussi des projections, un concerts, etc. Demandez le programme !programme grange

 

* Soirée belge du samedi (et non vendredi) 4 juin 2016

Front-pochetteEauNoireLa Grange étant en chantier, la salle de projection est délocalisée. Il est donc important de venir à la grange dès 18h30 pour un départ vers la Belgique.

Apéro – bière (les dernières bouteilles de la blanche May Binouz) / frites au programe avant la projection de la Bataille de l’Eau Noire.

Ce film documentaire revient sur la lutte collective des habitant.e.s de Couvin contre un projet de barrage sur la rivière l’Eau noire.

À ceux qui voulaient noyer leur vallée,
les couvinois ont offert vernis et fumier

* Discussion autour de l’organisation collective le vendredi 10 juin 2016

S’organiser collectivement de manière horizontale et donc sans hiérarchie n’est pas simple. Discutons-en ! 18h30 à la Grange de Montabot.

 

SeDebarasserDesChefs

* Face à la police / Face à la justice samedi 11 juin 2016Face

Présentation du guide d’auto-défense juridique “Face à la police, face à la justice” et discussion sur l’organisation collective contre la répression policière et juridique du mouvement contre la loi travail.

 

 

* Concert de mi-chantier à Margueray le samedi 11 juin 2016

fly concerts 11 juin

19h : À table avec ATAB ! Repas à prix libre.

20h30 : Concert avec

& quelques surprises !!

 

 

 

* Projection / discussion sur la lutte contre un mégaTransfo RTE dans l’Aveyron le jeudi 16 juin 2016

19h : Rte dégage aussi de l’Aveyron. Projection d’un film sur la lutte contre le mégatransformateur électrique de St Victor et Melvieu et échanges autour des perspectives de lutte avec des opposant-e-s.

* Discussion avec le collectif Mauvaise Troupe autour du livre Contrées (date à confirmer)

Présentation/échanges autour du livre CONTREES, sur les mouvements de lutte à Notre-Dame-des-Landes et dans le Val Susa, en présence du collectif Mauvaise troupe.

 

* Le chantier terminé, continuons avec la lutte :

Assemblée antinucléaire, pas que !
Samedi 18 juin, 10h à la Grange de Montabot

Prendre part au rassemblement de Flamanville.

Après leur farce du tour de France dans le Cotentin qui évacue les enjeux qui se cachent derrière le plus gros chantier d’Europe, la construction de l’EPR, peut-on passer à coté de la manif’ antinucléaire à Flamanville le 1er Octobre prochain ?

Déjà, une coordination de cantines mobiles de l’ouest se prépare à prendre les choses en main en concoctant plusieurs centaines de repas durant cet évènement.

Il s’agit de soutenir de futures luttes antinucléaires (et pas que !, faire face aux expulsions sur la zad, etc) et de partager des pratiques politiques plus offensives qui dépassent le simple geste de nourir des manifestant.e.s.

Nous avons l’opportunité de disposer librement d’un espace camping, durant le week-end du rassemblement, et de l’animer à notre sauce.

Voici donc une possibilité de se retrouver, à nombreux, d’une part pour participer à la préparation des repas pour la manif’ mais aussi à s’organiser pour établir un calendrier sur la lutte antinucléaire dans l’année à venir.

Déjà des idées émergent et ce moment, autour de la manif’ de Flamanville parait être un bon créneau pour comprendre ce qui se cache derrière le projet de l’EPR et derrière les barbelés de la centrale.

Enfin, en ce moment se déroule un chantier à la grange de Montabot, qui consiste à créer un espace pour se retrouver, pour échanger et construire les luttes à venir.
Nous allons y croiser beaucoup de personnes de différents horizons et de differents lieux de lutte (Roybon, Bure, la zad, des belges…), retrouvons nous le 18 Juin, 10h, à la grange, pour sentir si cette dynamique autour de début octobre 2016 peut aboutir.

Soyons nombreux à nous retrouver à la grange pour discuter, fêter la fin du chantier. Promis, il restera des goodies qui donnent la frite.

 


Chantier printanier 2016 à la Grange de Montabot

Posted: avril 3rd, 2016 | Author: | Filed under: À la Grange de Montabot, Textes en français | No Comments »

INVITATION POUR UN CHANTIER COLLECTIF

À LA GRANGE DE MONTABOT

 

affiche-chantier-juin-couleurNous allons fêter à la fin de cette année les 4 ans de la grange antinucléaire de Montabot, née de la lutte contre la THT Cotentin-Maine. Quatre ans d’assemblées, de rencontres, de fêtes, de complots, de chantiers, rendus possibles grâce à ce lieu collectif. C’est lorsque l’on manque de lieux pour se réunir et s’organiser qu’on prend conscience de l’importance de prendre soin de ceux que l’on a, et de les multiplier. Nous avons la chance dans la Manche de bénéficier de cet espace, qui nous a permis à la fois de constituer un ancrage local pour ne pas se perdre de vue, et aussi de pouvoir accueillir des gens de plus loin. Un lieu de lutte antinucléaire dans la région la plus nucléarisée de France, ce n’est pas anodin, et cela nous semble être indispensable comme base pour poursuivre la réflexion, l’organisation et l’action contre le nucléaire mais aussi la politique énergétique dans son ensemble et le capitalisme.

Nous pensons ce lieu dans la durée, et c’est notamment dans cette idée que nous nous efforçons depuis quatre ans de le rénover, de le doter d’éléments qui nous semblent nécessaires à la lutte : espaces de réunion, bibliothèque, accès internet, atelier de bricolage, espaces de stockage. Le nouveau bâtiment qui est sorti de terre l’été dernier est peut-être l’un des gestes les plus fous que nous ayons entrepris dans ce sens, et il nous reste un dernier coup de collier à donner pour pouvoir profiter d’une lumineuse et douillette “salle polyvalente”, ainsi que d’un dortoir chauffé !

Couverturefinie-6_largeC’est pourquoi nous lançons un nouvel appel à se retrouver du 3 au 17 juin 2016 pour créer un plancher sur pilotis et monter des murs en terre-paille. Parce que ces chantiers sont aussi des moments de rencontres, de partages de savoirs, de rires, et de joie de constater ce que nous sommes capables de faire. Parce que faire à plusieurs signifie aussi s’approprier ensemble.

Vous êtes les bienvenu-e-s un jour, cinq, quinze ou plus, il y aura de quoi s’occuper, et plus on sera, plus les moments d’échanges seront possibles ! Nous prévoyons d’ores et déjà une projection de film sur la joyeuse lutte contre un barrage en Belgique dans les années 70, une soirée de présentation du Guide d’autodéfense juridique du collectif Cadecol, des concerts, et sûrement encore d’autres choses.

*Recommandations logistiques*Retour vers la paille

On ne sait jamais trop ce que nous réserve la météo, alors on préconise les bottes et les k-way, en espérant qu’on les laissera dans le sac. Vous aurez besoin d’un duvet et si vous avez une tente c’est pas mal de l’apporter car actuellement les espaces de couchage au sec sont un peu limités (bah oui on va bosser sur le dortoir…).
Il est également fort utile de disposer d’une lampe frontale.

*Le boire et le manger*

Deux cantines amies vont se relayer pour nous préparer d’incroyables mets pendant les 15 jours. Ça sera en mode végétalien et à prix libre !
Fin avril, nous brasserons pour l’occasion de la Nouzbi, la bière de la grange dont nous pourrons nous abreuver pendant le chantier. Il nous reste aussi du cidre Lance-pommes, concocté à deux pas avec nos petits bras.

*Sondage*

Pour que l’on puisse s’organiser au mieux, merci de vous inscrire sur le sondage : http://papilio.niadomo.net/poll/dQskNo1459618196/

*Question matos*

Pour compléter le matériel disponible à la grange, les outils suivants sont les bienvenus :
– scies circulaires
– tronçonneuses
– ponçeuses
– rabots
– ciseaux à bois
– serre-joints à piston
– maillets en bois
– visseuses
– perçeuses
– échaffaudages
– vêtements de protection (gants, lunettes, …)

Au plaisir de vous (re)voir !

—————

Grange de Montabot, la Bossardière à Montabot (50),
route Percy-Montabot :

À gauche sur la route Percy-Montabot 1 km après le gros pylône ou,
en venant de Tessy : 2ème à droite après le bourg de Montabot

Montabot (50) à 9 km de l’A84 à hauteur de Villedieu les poêles

Contact : montabot arobase riseup point net / o6.5I.67.94.44


Grand déballage à la Grange de montabot

Posted: avril 2nd, 2016 | Author: | Filed under: Textes en français | No Comments »

Deballage2016

À la veille des braderies de Montabot (50) et du Chefresne (50) qui auront lieu ce dimanche 8 mai 2016, la Grange de Montabot propose son grand déballage.

Ce sera l’occasion de profiter en avant-première et à prix libre des nombreux trésors accumulés à la Grange, avant le stand qui sera tenu à la braderie du Chefresne.

Ce sera aussi le moment idéal pour déguster :

  • La tomme de brebis anti-THT mancho-aveyronnaise, mais aussi de la tomme de vache de copains de Mayenne.
  • Des Nouzbis de la Grange : la Nuit noire et la Maybe Nouz
  • Le cidre de la Grange : le Lance-pomme.

—————

Grange de Montabot, la Bossardière à Montabot (50),
route Percy-Montabot :

À gauche sur la route Percy-Montabot 1 km après le gros pylône ou,
en venant de Tessy : 2ème à droite après le bourg de Montabot

Montabot (50) à 9 km de l’A84 à hauteur de Villedieu les poêles

Contact : montabot arobase riseup point net / o6.5I.67.94.44


Les news de la grange printemps-été 2016

Posted: avril 2nd, 2016 | Author: | Filed under: Textes en français | No Comments »

News grange printemps-été 2016-page001

News grange printemps-été 2016-page002

News grange printemps-été 2016-page003


29 mars 2016 – Occupation des locaux RTE à St Crépin (Hautes-Alpes)

Posted: mars 31st, 2016 | Author: | Filed under: Sous les lignes, Textes en français | No Comments »

Communiqué du 30 mars 2016

suite à l’occupation de locaux RTE dans les Hautes Alpes.

 

Retour sur la journée du 29 mars 2016 :

Nous refusons que la Haute Durance ne devienne un nouveau Sivens.

photo-le-dl-1459237799Hier, une cinquantaine de militants No THT ont occupé toute la journée, de manière pacifique et bon enfant, les locaux de RTE à ST CRÉPIN (Hautes alpes).
Au son des violons et des guitares, ils manifestaient à nouveau leur opposition à la construction de deux lignes à très haute tension dans la vallée de la Durance.
Pendant que des militants étaient en bas du bâtiment, une dizaine d’entre eux ont pris possession du toit du bâtiment.
Cette occupation symbolique, nous a permis d’arborer fièrement les couleurs de notre drapeau sur le toit des bureaux, occupés habituellement par les techniciens en charge du projet.

Malgré une présence policière nombreuse durant toute la journée, l’ambiance était détendue, et les militants se sont relayés sur le site. Notons la présence du PSIG (Peloton de surveillance et d’intervention de la gendarmerie) d’Embrun en fin d’après midi, très présent en bas du bâtiment pour assurer selon les dires de l’un deux, la sécurité des militants perchés sur le toit. D’une hauteur de 9 m, ce toit est entouré de barrières seulement stabilisées par des contre-poids.

Le soir, nous avons décidé de poursuivre l’occupation, les uns restants sur le toit, les autres en bas assurant le ravitaillement à coup de lancer de paquets de bonbons, de fruits, de baguettes de pain. S’en est suivi l’installation d’une tyrolienne afin de faire passer couvertures et duvets pour la nuit. Cela provoque un mouvement irraisonné, dangereux et violent de la part des gendarmes. Ces derniers montent sur le toit à 4, couteau brandi en avant (pour couper la corde de la tyrolienne) dans l’obscurité la plus totale et tombe à bras raccourci sur les militants regroupés et accrochés à l’extérieur des barrières.

Plusieurs militants se sont fait frappés, étranglés, l’un des gendarmes hurlait :
« j’ai un couteau, j’ai un couteau !».

Cette intervention a entrainé un mouvement de panique et une personne terrorisée par cette violence a sauté du toit et a atterri sur une terrasse intermédiaire avant de s’écraser au sol.
Elle est aujourd’hui hospitalisée.

Nous dénonçons :
– L’action irréfléchie des gendarmes du Psig, alors que cette journée était calme et bon enfant.
– Le fait que le Psig a volontairement créé, sans aucune nécessité une situation de violence inouie face à des militants qui tentaient de s’organiser pour se protéger du froid en réceptionnant des sacs de couchage et des couvertures.
– Le fait que 4 gendarmes du Psig (caméras Go pro baissées, alors que jusqu’à ce moment là, ils filmaient…) se sont rués sur les manifestants (qui tentaient de récupérer le sac à dos) couteau à la main en criant « j’ai un couteau, j’ai un couteau !».
– Le fait que l’obscurité étant totale et les militants accrochés à l’extérieur de la barrière, les gendarmes n’ont pas hésité à les frapper à coup de poing et étrangler en brandissant un couteau.

Une personne prise de panique durant l’intervention a voulu échapper à cette violence et a sauté du toit sans que personne ne sans aperçoive, ni de notre coté, ni du coté des forces de l’ordre.
Les gendarmes ont coupé la corde, puis se sont retirés en criant « bisous, bisous ».

Au même moment, un garde-chien du Psig et des vigiles étaient en bas du bâtiment, eux n’ont rien vu non plus…

La personne a pu rejoindre le parking très péniblement où, de là, quelqu’un l’a transportée à l’hôpital. Le diagnostic est en suspens, elle est touchée aux vertèbres et au coude.

Ici comme ailleurs, l’intervention des forces de l’ordre dans des
contextes de luttes sociales et environnementales se solde par la mise en danger de la vie d’autrui.

 

Contact : notht05 arobase riseup point net

Autres liens :
“No THT 05 : les travaux reprennent”, ici et ici.