Prépa chantier octobre et réunion Grange – 13/15 mai 2022

mai 10th, 2022 by valognes

La matinée de ce sera consacrée aux éléments nécessaires pour le projet de centre de ressources et d’auto-documentation autour de l’autonomie et des luttes énergétiques, ainsi qu’aux éléments nécessaires pour finaliser la remorque énergie.

Nous ferons évidemment un point sur les luttes d’ici et d’ailleurs en fonction des infos et retours qu’auront les un.e.s et des autres.

Nous partagerons le livre que nous avons choisi d’arpenter ensemble et préparerons la soirée du 11 juin. Ne pas hésiter à nous contacter si l’aventure vous tente ! Plus d’info ici.

Nous ferons un point sur l’avancement de la préparation du chantier d’octobre, prévu du 1er au 9 octobre 2022.

Dès ce vendredi 13 mai, celles et ceux intéressées pour réfléchir à l’organisation dudit chantier se retrouvent à la Grange. Celle-ci est ouverte à toute bonne volonté afin de faire une nouvelle fois une réussite de ce temps fort pour la Grange et celles et ceux qui gravitent autour.

14 mai – 9h : journée « Bricole » à la Grange

Le lendemain, samedi 14 et dans le cadre de la préparation d’octobre, il s’agit notamment d’avancer sur le cadre de la remorque énergie mais aussi gérer différentes autres bricoles en fonction du nombre de personnes et des envies.

Pour venir à la Grange de Montabot, voici le plan :

———

Grange de Montabot, la Bossardière à Montabot (50),
route Percy-Montabot :

À gauche sur la route Percy-Montabot
1 km après le gros pylône ou,
en venant de Tessy :
2ème à droite après le bourg de Montabot

Montabot (50) à 9 km de l’A84 à hauteur de Villedieu les poêles (sortie 38)

Arpenter ‘Mesures contre nature’ de Benoît Dauguet

avril 25th, 2022 by valognes

Mesures contre nature: espace, écologie et capitalisme ...Lors de la dernière réunion mensuelle de la Grange a été sélectionné l’ouvrage du prochain arpentage.

Il s’agit de : « Mesures contre nature. Mythes et rouages de la compensation écologique » du dénommé Benoît Dauguet, paru aux éditions Grevis en juin 2021.

La présentation par l’éditeur est consultable ici:
https://editionsgrevis.com/2021/06/10/benoit-dauguet-mesures-contre-nature/

Appel est donc lancé aux potentiel.le.s arpenteuses et arpenteurs !

La restitution de cet arpentage est prévue le samedi 11 juin 2022 à la Grange de Montabot à partir de 19h.

 

Si vous souhaitez arpenter une partie de ce livre, merci de contacter la Grange https://antitht.noblogs.org/files/2019/05/ContactGrange.jpg

 

 

 

Voici deux articles consacrés à l’ouvrage:
Lundimatin: https://lundi.am/Mesures-contre-nature
Revue Terrestres: https://www.terrestres.org/2021/07/29/mesures-contre-nature/

 

Au fait, c’est quoi un arpentage ? Il s’agit de se mettre à plusieurs pour se raconter un livre. Chacun choisit la partie qu’il veut lire, embarque avec lui un morceau du livre et apprès l’avoir lu attentivement, l’ami-e retouve ses autres ami-e-s pour raconter de vive voix ce qu’il a lu.
C’était une technique malicieuse pour les ouvriers de l’époque (fin XIXème) de trouver le temps de se réunir pour apprendre à connaitre un ouvrage sans avoir à passer beaucoup de temps à le lire et aussi permettre à d’autres, lors de la restitution publique d’appréhender l’ouvrage sans l’avoir lu.

 

Présentation de Contre la résilience à Fukushima et ailleurs à la Grange de Montabot (50)

avril 19th, 2022 by valognes

Ce mercredi 4 mai 2022, Thierry RIBAULT viendra présenter le livre qu’il a rédigé suite à l’analyse de l’acceptabilité des catastrophes industrielles ou conséquentes par les populations sous couvert de Résilience à partir d’une enquête approfondie de 10 ans sur la gestion de l’accident nucléaire de Fukushima. (https://www.lechappee.org/collections/pour-en-finir-avec/contre-la-resilience)

Nous discuterons ensemble de se que représente cette idéologie de l’adaptation et technologie du consentement à la réalité existante, de comment elle est insuflée dans les discours et les bonnes manières pour subir ce monde en déroute plutôt que de vouloir le changer, jusqu’à inclure cette dénomination dans des lois (ex : loi climat et résilience).

Il s’agira de comprendre ensemble pourquoi il est important de considérer la résilience comme une « Funeste chimère promue au rang de technique thérapeutique face aux désastres en cours et à venir » dont les prescripteurs (politiques, scientifiques, industriels, financiers…) soignent l’élément humain de façon « à le transformer en une matière malléable, capable de « rebondir » à chaque embûche, de faire de sa destruction une source de reconstruction et de son malheur l’origine de son bonheur, l’assujettissant ainsi à sa condition de survivant. »

Rendez-vous donc à partir de 18h30 à la Grange de Montabot ce mercredi 4 mai 2022 pour cette discussion et un repas à prix libre concocté sur place.

Pour venir à la Grange de Montabot, voici le plan :

———

Grange de Montabot, la Bossardière à Montabot (50),
route Percy-Montabot :

À gauche sur la route Percy-Montabot
1 km après le gros pylône ou,
en venant de Tessy :
2ème à droite après le bourg de Montabot

Montabot (50) à 9 km de l’A84 à hauteur de Villedieu les poêles (sortie 38)

Retrouvons nous à la Grange le 17 avril à 10h

avril 2nd, 2022 by valognes

 

 

Voici venu le temps d’une nouvelle réunion Grange à la Grange de Montabot. Ça commence à 10h et pour le midi, on mets en commun les mets que chacun.e apporte.

Nous reviendrons sur le chantier de mars et parlerons déjà du chantier d’octobre 2022 dont l’organisation se prépare avec la Chose. Et la Chose (https://lachose.noblogs.org/), où en est-elle ?

Nous parlerons des différentes rencontres qui se dérouleront à la Grange de Montabot à l’occasion de la venue  d’internationalistes autrices de ‘Nous vous écrivons depuis la révolution‘ et celle de Thierry Ribault auteur de ‘Contre la résilience, à Fukushima & ailleurs‘.

Nous aurons surement un retour du groupe qui se réunit en mixité choisi sur le programme féministe envisagé à la Grange mais pas que !

La manuel pour survivre à la Grange de Montabot a beaucoup avancé et il a été rediscuté à la dernière réunion. Encore quelques points à finaliser avant impression ?

Du côté des luttes, si le projet de piscine d’entreposage de combustibles nucléaires usés à la Hague est au point mort pour quelque mois, ceux-ci sont peut-être l’occasion de mieux s’opposer quand il reviendra sur la table cet été. À Bure, la (ré)pression aux abords de la maison de la résistance a repris et un procès aura eu lieu ce 7 avril suite à un contrôle tendu du 14 mars avec le motif habituel d’outrage et violence sur personne dépositaire de l’ordre public que seul la présence policière/gendarmesque justifie et un chantier est prévu pour la première semaine de juin à la gare de Luméville (https://bureburebure.info/event/chantier-disolation-a-la-gare-du-1-au-7-juin-pres-de-bure-meuse/).

On parlera peut-être aussi des fromages, de propositions de cantines et sans doute bien d’autres choses encore en fonction des personnes présentes et leurs envies.

 

Pour venir à la Grange de Montabot, voici le plan :

———

Grange de Montabot, la Bossardière à Montabot (50),
route Percy-Montabot :

À gauche sur la route Percy-Montabot
1 km après le gros pylône ou,
en venant de Tessy :
2ème à droite après le bourg de Montabot

Montabot (50) à 9 km de l’A84 à hauteur de Villedieu les poêles (sortie 38)

Chantier à la Grange de Montabot du 14 au 20 mars 2022

février 27th, 2022 by valognes

C’est reparti pour une petite semaine d’activité à la Grange de Montabot en mode chantier avec la poursuite du travail sur un module énergétique mobile et autonome (ex-caravane Énergie parce que la caravane… Ça ne le fait pas), avec des moments consacrés au bois, notre principale source d’énergie à la Grange et aux arbres sans lesquels pas de bois.
On en profitera pour faire un entretien des gouttières qui en ont bien besoin et nous tenterons de réparer un élément de l’éolienne qui a cédé.

Chacun.e pourra aussi tester la version n°1 du manuel de survie à la Grange que nous avons élaboré en février, l’idée étant de permettre à toute personne venant pour la première fois de pouvoir trouver facilement comment faire quoi sans rien casser ni se prendre la tête.

La veille du début du chantier, dimanche 13 mars, nous nous retrouvons à la Grange pour discuter des derniers détails de la semaine, des différentes luttes en cours, des projets de rencontres discussions et projections à venir à la Grange, etc.

Le samedi 19 mars, à partir de 18h30, aura lieu la restitution de l’arpentage du Mur Énergétique du capitalisme, livre de Sandrine Aumercier qu’une douzaine d’entre nous s’est partagée et ce, à l’occasion d’une soirée pizza !

 

Pour venir à la Grange de Montabot, voici le plan :

———

Grange de Montabot, la Bossardière à Montabot (50),
route Percy-Montabot :

À gauche sur la route Percy-Montabot
1 km après le gros pylône ou,
en venant de Tessy :
2ème à droite après le bourg de Montabot

Montabot (50) à 9 km de l’A84 à hauteur de Villedieu les poêles (sortie 38)


 

Retrouvons nous à la Grange le 13 mars (et les jours suivant) !

février 25th, 2022 by valognes

À la veille du premier jour du chantier de mars, retrouvons-nous à la Grange pour finaliser la prépa du chantier et préparer la suite, prendre des nouvelles des luttes et fomenter de nouveaux moments à venir.

Nous avions prévu de nous retrouver le 6 mars mais lors de notre week-end de rédaction d’un « manuel de survie à la Grange (b.a.-ba du/de la nouvel.le arrivant.e)« , nous nous sommes rendus compte que nous étions très nombreu.ses.x à ne pas pouvoir être présent.e.s ce jour-là.

Après de nombreuses réflexions et au regard des propositions carnavalesques prévues ce WE que ce soit à Granville malgré l’annulation du carnaval officiel ou à Beaumont-Hague contre le projet de la piscine EDF (prévu le 18 et reporté au 26 février) il semblait compliqué de nous retrouver dès ce WE.

Du coup, nous proposons de nous revoir à partir de 10h le dimanche 13 mars permettant aux personnes venant au chantier de la semaine suivante de nous rejoindre dès ce jour-là. Repas du midi en mode auberge hispanique.

On peaufinera les derniers détails d’avant chantier, on testera le manuel des notices pour s’y retrouver et survivre à la Grange quand on ne la connait pas (et même quand on connait !), on fera le point dur les différentes soirées (projections, rencontres, discussions) que nous envisageons pour ce printemps, on reviendra surement sur le WE carnavalesque, les projets portés par la Chose, et peut-être même qu’on poursuivra les réflexions pour « les 10 ans de la Grange » et les nouvelles des luttes ainsi que tout ce que les personnes présentes voudront partager/discuter.

Au plaisir de nous retrouver ce dimanche 13 mars et pendant toute la semaine qui suit.

Pour venir à la Grange de Montabot, voici le plan :

———

Grange de Montabot, la Bossardière à Montabot (50),
route Percy-Montabot :

À gauche sur la route Percy-Montabot
1 km après le gros pylône ou,
en venant de Tessy :
2ème à droite après le bourg de Montabot

Montabot (50) à 9 km de l’A84 à hauteur de Villedieu les poêles (sortie 38)


 

 

Retrouvons-nous à la Grange de Montabot ce dimanche 30 janvier 2022

janvier 24th, 2022 by valognes

Comme prévu nous vous proposons de nous retrouver ce dimanche 30 janvier 2022 à 10h à la Grange de Montabot.

Nous discuterons des activités à venir la Grange, notamment le WE de transmission des outils qui se déroulera les 19 et 20 février et le chantier de mars.

Nous partagerons le Mur du capitalisme énergétique (https://antitht.noblogs.org/3538), livre que nous avons choisi
d’arpenter, avec une restitution qui devrait avoir lieu au cours du chantier de mars.

Nous échangerons probablement des projets d’EDF à la Hague et des déboires continuels de l’EPR.

Nous en profiterons pour discuter de la Chose (Coordination hétéroclite pour l’obturation des systèmes électriques :
https://lachose.noblogs.org/) et de la « Faites du Black Out« .

Nous prendrons des nouvelles des différentes luttes d’ici et d’ailleurs en fonction des contributions et retours de chacun.e.

Nous évoquerons aussi la session fromage qui vient de se dérouler en Aveyron, les brassins de Nouzbi à venir, etc.

Et nous aborderons surement d’autres sujets en fonction des envies et des personnes présentes.

Pour le repas du midi, chacun.e amène un truc à se partager.

Au plaisir de se retrouver dimanche !

 

Pour venir à la Grange de Montabot, voici le plan :

———

Grange de Montabot, la Bossardière à Montabot (50),
route Percy-Montabot :

À gauche sur la route Percy-Montabot
1 km après le gros pylône ou,
en venant de Tessy :
2ème à droite après le bourg de Montabot

Montabot (50) à 9 km de l’A84 à hauteur de Villedieu les poêles (sortie 38)

Arpenter le Mur énergétique du Capitalisme

novembre 10th, 2021 by valognes

Nous proposons un nouvel arpentage dont la restitution se fera probablement fin mars, quand nous prévoyons de nous retrouver pour quelques ateliers et chantiers. La répartition des parties entre les différent.e.s lecteurs et lectrices aura lieu lors de la prochaine réunion le 30 janvier 2022.

Il s’agit donc d’arpenter un Mur, le Mur Énergétique du Capitalisme de Sandrine Aumercier, lequel est présenté comme un contribution au problème des critères du dépassement du capitalisme du point de vue de la critique des technologies.

https://antitht.noblogs.org/files/2019/05/ContactGrange.jpg

Intéressé.e pour en lire un bout ?

 

 

Petite présentation du bouquin de 339 pages par la maison d’édition :

À l’heure de la crise écologique, le dogme révolutionnaire de la « réappropriation des moyens de production » ne peut plus être affirmé innocemment. Moteur humain, moteur mécanique : ce sont là les bases de l’invention capitaliste du « travail ». La croyance en la substituabilité indéfinie d’une dépense d’énergie abstraite nourrit le développement technologique et entretient une relation ambivalente avec la thermodynamique. Une conception substantialiste de la valeur, telle que développée par Karl Marx et relue par Robert Kurz, permet de réinscrire le paradigme énergétique à l’intérieur de la forme sociale capitaliste et d’en expliciter la dynamique propre. Le rapport de composition organique du capital articule en effet étroitement le « travail mort » des machines et le « travail vivant » des humains. La crise énergétique et ses retombées écologiques constituent en ce sens le mur externe du métabolisme capitaliste, l’autre mur étant la création d’une humanité superflue.

L’abolition du travail abstrait ne pourrait donc que signifier la fin des technologies qui sont la « matérialisation adéquate » du capitalisme. Seule une exigence d’émancipation portée jusqu’à cette pointe pourrait à la fois cesser de consumer sans limites le monde matériel et offrir les bases sociales d’une réinvention des techniques et des activités libérées de la compulsion de valorisation.

Table des matières

Chapitre 1 – La crise de l’énergie au coeur de la crise permanente du capitalisme
1.1 Fin du pétrole et développement durable… du capital
1.2 L’émergence du paradigme énergétique
1.3 La bioéconomie, synthèse entre économique et biophysique

Chapitre 2 – Moteur humain, moteur d’engin
2.1 Le dogme classique de la substituabilité des facteurs de production
2.2 Le travail comme « dépense d’énergie »
2.3 La technologie comme potentialisation de la force de travail dans la contradiction en procès du capital
2.4 Marx énergéticien ?

Chapitre 3 – L’abolition du travail et ses conséquences
3.1 Quel type de démantèlement industriel ?
3.2 A la recherche des critères de dépassement du capitalisme

Conclusion

Pour en savoir plus, une présentation du livre par l’autrice lors de sa présentation à la librairie Michèle Firk de Montreuil :

Au fait, c’est quoi un arpentage ? Il s’agit de se mettre à plusieurs pour se raconter un livre. Chacun choisit la partie qu’il veut lire, embarque avec lui un morceau du livre et apprès l’avoir lu attentivement, l’ami-e retouve ses autres ami-e-s pour raconter de vive voix ce qu’il a lu.
C’était une technique malicieuse pour les ouvriers de l’époque (fin XIXème) de trouver le temps de se réunir pour apprendre à connaitre un ouvrage sans avoir à passer beaucoup de temps à le lire et aussi permettre à d’autres, lors de la restitution publique d’appréhender l’ouvrage sans l’avoir lu.