Use your widget sidebars in the admin Design tab to change this little blurb here. Add the text widget to the Blurb Sidebar!

Réunion publique contre le nouveau projet de THT en Cotentin

Posted: décembre 8th, 2014 | Author: | Filed under: À la Grange de Montabot, Sous les lignes, Textes en français | No Comments »

JEUDI 11 DÉCEMBRE 2014, 20h à la Grange de Montabot (50)

Réunion publique pour discuter de la nouvelle ligne THT et envisager une mobilisation pour le 19 décembre 2014 autour d’un diner auberge espagnol (chacun.e amène de quoi manger à partager).

VENDREDI 19 DÉCEMBRE 2014 à Saint Lô (50)

* Réunion pas publique de présentation et de concertation du projet à 14H30 par RTE.
* Proposition de mobilisation contre ce projet à 14h à discuter ce jeudi 11.

RTE projette donc de construire une nouvelle ligne THT dans le Cotentin sous couvert CarteLigne320000Vd’un projet hydrolien au large du Raz Blanchard. Mais il s’agit bien d’une nouvelle autoroute de l’électricité pour interconnecter les différents pays européens, avec une liaison Cotentin-Angleterre en 320 000 V avec une capacité de 1,4 GW (production d’un EPR environ) dénommée FAB. FABuleux, non ?

Selon RTE, [l]a nouvelle interconnexion FAB permet d’accompagner la transition énergétique des deux pays en garantissant le raccordement des énergies renouvelables existantes et en projet de part et d’autre de la Manche.

Pour EDF, dont RTE est la filiale, il est question d’un EPR qui n’en finit pas de se construire à un bout de la ligne et de deux autres qui en sont au terrassement de l’autre côté de la ligne et donc de la Manche. À chacun sa vision du renouvelable…

Comme toujours et comme pour la ligne Cotentin Maine, RTE se targue de concertation. Le projet est bouclé, tout juste si le calendrier des travaux n’est pas décidé. Il est donc temps pour discuter au sens de RTE, c’est à dire présenter ce qu’ils feront que les populations soient d’accord ou non, tout en prenant soin de recueillir les avis de celle-ci, ainsi va leur démocratie.

Nous proposons d’en discuter autrement, autour d’un repas auberge espagnole, pour envisager et discuter notamment de ce que nous pourrions faire le 19 décembre 2014 à AireEtudeLigne320000VSaint Lô, mais aussi tout au long du premier trimestre 2015 où RTE se propose de présenter son projet et les travaux envisagés de manière publique cette fois dans l’aire d’étude que RTE se propose de valider ce 19 décembre, laquelle concerne 22 communes.

Histoire de bien s’informer, il est préférable de s’imprégner de la littérature de RTE sur le sujet.

La Grange de Montabot se trouve à la Bossardière sur la commune de Montabot, face au Chefresne.

Pour la rejoindre, c’est à gauche sur la route Percy-Montabot 1 km après le gros pylône, et donc à droite 1km avant le pylône si on arrive de Tessy en direction de Percy. Du marquage au sol indique l’intersection.

À jeudi.

pylones [@] riseup.net


RASSEMBLEMENT à Saint Lô, le 19 décembre 2014, 14h, à la préf !

Posted: décembre 18th, 2014 | Author: | Filed under: Sous les lignes, Textes en français | No Comments »

Une troisième PYLONE

ligne T.H.T.  

Trop c’est

trop !

RTE projette de construire une nouvelle ligne THT enfouie dans la Manche.

Ce projet, dénommé FAB. (France-Aurigny-Grande Bretagne), dont 25 km seront enterrés dans le nord Cotentin, impactera une aire d’étude de 22 communes entre Siouville et Bricquebec

Sous couvert d’un projet hydrolien au large du Raz Blanchard, et de nous faire avaler leur transition énergétique, il s’agit en fait d’une nouvelle autoroute de l’électricité pour interconnecter les différents pays européens.

Cette liaison Cotentin-Angleterre n’est que le symbole de l’envahisseur qui écrase tout sur son passage pour engraisser quelques oligarques et leurs grosses fortunes.

RTE n’a que faire des désirs des habitants et n’a que le soucis de faire passer ses tentacules électriques qui lui génèrent des bénéfices monstres. FAB-uleux, non ? Faramineux oui ! Coût de leur supercherie : 250 millions d’euros !

Il y a à peine 2 ans, une lutte contre la ligne T.H.T. Cotentin Maine faisait rage, en dénonçant l ‘achat des consciences et des problèmes inhérents aux lignes T.H.T., le passage en force de RTE et de l’état, le modèle de société sécuritaire et liberticide que l’on subit chaque jour. Nous avons beaucoup appris durant cette résistance. Nous pouvons faire reculer la gouvernance policière, (de plus en plus menacée à ce jour), attaquer les infrastructures électriques (qui contrôlent et irriguent toutes les strates de l ‘état et de son économie), en déjouant la surveillance des gendarmes, anticiper en enrayant le dispositif de pseudo concertation par le blocage de leurs réunions, nous défendre collectivement face à la répression et leur in-justice.

Depuis et sur ces formes de résistance, des rencontres se sont nouées, des batailles ont été gagnées, des brèches se sont ouvertes, un lieu pérenne permet de se réunir et d’inventer ensemble et autrement des perspectives joyeuses et déterminées,. Nous sommes plus nombreux, plus aguerris et plus déterminés que jamais à vouloir mettre en échec ce nouveau réseau électrique. Car il s’agit de le dénoncer de là où nous vivons, nous sommes solidaires des habitants directement concernés par le projet de ligne. Il est nécessaire de montrer qu’il y a une population qui ne s’est jamais résignée, subissant déjà le passage de 2 lignes T.H.T. aériennes.

Mettre en échec dès maintenant leur processus de concertation, qui est à nouveau un leurre car tout a déjà été réglé dans les couloirs des ministères, permettra de tisser la toile de la contestation et de mettre des bâtons dans les roues de RTE alors même qu’elles ne tournent pas encore .En créant des liens avec les communes impactées, nous imposerons, en rendant la lutte populaire et large, un rapport de force.

Seule la lutte paie, nous sommes déterminés à leur dire : non c’est non.

Plus que jamais : RTE fout le camp !

 

une population sous tensions et leurs complices


Contre le Méga-transformateur de Saint Victor (12)

Posted: décembre 9th, 2014 | Author: | Filed under: Sous les lignes, Textes en français | No Comments »

Plus d’infos sur le blog : http://douze.noblogs.org/

affiche21Ralenti par quatre ans de lutte administrative et juridique, RTE persiste à vouloir imposer son méga-transformateur sur 7 hectares de terres agricoles près du village de Saint-Victor, qui lui, n’en veut pas. Mais il ne s’agit pas seulement d’un transformateur. En réalité, cet ouvrage – et les lignes à très haute tension qui y seraient reliées – est nécessaire au projet pharaonique d’implantation d’un millier d’éoliennes industrielles dans la région. La multiplication de ces mâts de 120 mètres de haut sur toutes les crêtes du Rouergue saturerait en effet rapidement le transformateur déjà existant de Melvieu. Ce nouvel édifice est donc le cheval de Troie de la création d’une vaste zone industrielle de l’énergie dans le sud-Aveyron.
L’enquête publique est désormais imminente. Nous ne sommes pas dupes de cette « consultation ». De l’extension du camp militaire du Larzac, aux centrales nucléaires de Golfech ou Plogoff, pour chaque projet d’envergure, les déclarations d’utilité publique sont toujours obtenues et même s’il faut, pour cela, passer outre l’unanime opposition des habitants et de l’opinion publique. L’utilité publique n’est, en ce domaine, que celle des promoteurs, et « l’enquête », qu’une étape de plus à valider par RTE pour réaliser son projet.
Il serait donc vain de croire pouvoir influencer son résultat, puisque de cette mascarade ne sortira qu’un feu vert au transfo, quand bien même tous les « enquêtés » seraient contre. En revanche, RTE ayant besoin de cette validation pour entamer ses travaux, il est donc de première importance de saisir ce moment pour en faire une intense période de mobilisation contre le projet. Si l’enquête publique est la voix du « Oui au transfo », il nous incombe de faire résonner celle du NON.
NON, nous ne voulons pas de cette Zone Industrielle Électrique, qui de transfo en aérogénarateurs (éoliennes industrielles) en passant par ses lignes THT 400.000 volts menace de rendre invivable toute notre région. Nous n’en voulons pas, ni ici, ni ailleurs.
Les luttes de Notre-Dame-des-Landes ou de Sivens nous ont appris qu’il était parfois possible de stopper la mise en œuvre de grands projets nuisibles, dès lors qu’un combat déterminé, juste et populaire est mené. A Saint-Victor, nous n’allons pas attendre que les travaux et les expropriations commencent pour rendre concret notre refus. Nous avons donc décidé de construire dès aujourd’hui un lieu dévolu à la lutte. Un lieu où se réunir, où s’organiser, où accueillir des sympathisants. Un lieu d’où puisse grandir le mouvement. Un lieu autour duquel planter des arbres, cultiver des jardins qui matérialise très concrètement le désir de continuer à habiter sur ce territoire, à vivre sur cette terre et donc de les défendre. Ce lieu nous allons le bâtir tous ensemble sur les terres convoitées par RTE, il sera riche de la vie que nous défendons, et fort de notre conviction : le transfo ne se fera pas !

Nous vous invitons à une première journée de construction et d’installation
le dimanche 21 décembre à partir de 10 heures sur le site de “la plaine”
.
Un fléchage sera réalisé depuis le terrain de foot de Saint-Victor. N’hésitez pas à amener du matériel : palettes, tôles, poutres, chevrons, planches etc. Un repas sera prévu à midi.

L’affiche est disponible en bonne qualité ici : Affiche

Le tract est disponible là : Tract 21 décembre


13 décembre 2014 – MANIF. CONTRE LA THT, LE NUCLÉAIRE & SON MONDE

Posted: novembre 27th, 2014 | Author: | Filed under: Sous les lignes | No Comments »

Dans le cadre de l’opposition à la THT dans la vallée de la Haute durance.

MANIFESTATION CONTRE LA THT,LE NUCLÉAIRE & SON MONDE Samedi 13 Décembre 2014 à 11h à Embrun près de l’Office du Tourisme (Place du Gal Dosse)

suivie d’une assemblée et d’un pique-nique partagé

Nous nous opposons à la THT parce que c’est l’artère de l’énergie nucléaire parce que le nucléaire c’est la guerre et le cancer parce que des alternatives existent parce que cela va massacrer toujours plus la vallée parce que lutter nous rend plus fort-e-s et plus solidaires parce qu’il n’y a que l’État et les patrons qui s’en frottentles mains parce que nous pouvons empêcher leurs projets !

Le projet de lignes à Très Haute Tension avance petit à petit. Un pylône design en démo à L’Argentière, La Déclaration d’Utilité Publique signée par les ministres et la prefecture, des piquets de repérages qui poussent ça et là…

PylonesHauteDuranceL’État et Réseau de Transport d’Électricité pensent avoir gagné la partie et pouvoir bousiller un peu plus la vallée, mais c’est sans compter les habitant-e-s de la vallée et des alentours, leurs ami-e-s, toutes celles et ceux qui ne veulent pas voir ce projet se réaliser et qui mettront à la fonderie leur “beau pylône design tout neuf” !

Sous prétexte de modernisation, on nous vend de nouvelles lignes THT pour continuer de tisser le réseau européen de transport de l’énergie nucléaire. C’est clair, seul le nucléaire peut fournir une énérgie assez puissante pour alimenter les réseaux de 225 000 à 400 000 volts sur des milliers de kilomètres. Ces lignes ont été multipliées depuis quelques années et partout, elles ont croisé résistances et déboulonnages : que ce soit dans le Cotentin et le Maine pour distribuer la production du futur réacteur EPR ou en Catalogne pour exporter le nucléaire jusqu’au sud de la méditerrannée. On pouvait penser qu’après Fukushima, le nucléaire batterait de l’aile, mais pas du tout ! La France le développe et l’exporte un peu partout : centrales EPR à Flamanville et en Chine, centrale expériementale ITER prévue pour 2020 à Cadarache, THT partout…

Il faudra donc apprendre à vivre partout avec un dosimètre et une combinaison ? Sans oublier que le nucléaire civil est indissociable du militaire : que ce soit dans la production ou la recherche les deux sont étroitements liés. Pas de bombe atomique sans centrale, pas de centrale sans bombe atomique.

Ici, ce projet qui va défigurer encore plus la vallée devrait permettre de rabouter de futurs lignes en augmentant la puissance transportable entre la Provence et la Maurienne : des THT relieraient les centrales du Rhône à la Maurienne et la Maurienne à l’Italie. La boucle serait ainsi bouclée, la toile de RTE enserre tout les territoires. Ce quadrillage de lignes devrait aussi servir à transporter l’électricité produite par la future centrale à bois E-ON de Gardanne qui elle se nourrira du bois des fôrets du Sud-Est : des Cévennes aux Hautes-Alpes, en passant par la Provence.

Coupes rases en perspectives ! Et puis, on pense aussi au projet dévastateur du TGV Lyon-Turin qui s’il est achevé un jour devrait être très gourmand en énergie…

FACE À LA THT, AU NUCLÉAIRE ET SON MONDE : NE NOUS LAISSONS PAS FAIRE NI EN HAUTE DURANCE, NI AILLEURS

notht05 arobase riseup.net


Grange de Montabot – Chantiers collectifs d’automne

Posted: novembre 12th, 2014 | Author: | Filed under: À la Grange de Montabot | No Comments »

Depuis la fin octobre, la Grange de Montabot dispose d’une yourte pouvant être chauffée et l’installation du chauffe-eau à bois est presque terminée.

Nous ne sommes pas encore totalement prêt-e-s pour passer l’hiver. Voici donc les prochains chantiers participatifs

Chantiers-octnov2014-leger

Protection de la charpente de l’annexe
Du vendredi 21 au lundi 24 novembre 2014

RDV à 10 h à la grange de Montabot

La charpente du bâtiment annexe construite l’été dernier sera mise hors d’eau pour l’hiver. La dernière panne, des chevrons et un pare-pluie seront donc posés lors de ce chantier participatif.

Besoin de gen-te-s pour ce chantier d’autant que si, par hasard, nous sommes trop nombr-eux/euses, il y a aussi aussi le jardin qui doit prendre ses quartiers d’hiver, du bois à trier et ramasser, etc.

Au cours de ce chantier, aura lieu le samedi 22 novembre à 20h30, une discussion autour de Bure et la dynamique qui va avec.

Le dimanche 23 novembre à 13h30, aura lieu l’assemblée antinucléaire et antiTHT de l’ouest.

Atelier de fabrication de la bière
jeudi 4, vendred 5 & samedi 6 décembre 2014

Petit rappel, l’atelier Bière est décalé de un jour, il commencera le jeudi 4 (et non le mercredi 3) et se tiendra de jeudi à samedi à la grange de Montabot.

Celles et ceux que ça intéresse sont les bienvenu-e-s pour ces trois jours d’amusement.

Au programme à partir du jeudi,
– construction de 3 poêles rocket dans des bouteilles de gaz, pour ex : http://outils-autonomie.jimdo.com/rocket-stove/
– fond filtrant à ajuster sur la cuve déjà sur place
– lavage des bouteilles
– etc.

Le brassage commencera le vendredi matin et continuera dans la journée.
On lancera la fermentation le samedi.

On a encore besoin -pour les poêles rocket- de :
– tube acier de diam. entre 100mm et 140mm (ou tube carré)

éventuellement aussi de :
-quelques bouts de fer plat de 5-6 cm pour faire des supports de gamelles

Voir sur le lien, tout ce qui peut être utile à la réalisation de ces poêles (comme fer rond pour faire des poignées)

Plus d’infos en nous contactant au zero6 51 67 94 44 ou par mail : montabot[at]riseup.net.

(La Grange de Montabot, la Bossardière –
à gauche sur la route Percy-Montabot 1 km après le gros pylône)


Le nucléaire c’est si bon, pourquoi l’arrêter ?…

Posted: octobre 9th, 2014 | Author: | Filed under: Textes en français | No Comments »

Tract du Collectif contre l’ordre atomique pour la manif antinucléaire de 11 octobre 2014 à Paris

Le nucléaire c’est si bon, pourquoi l’arrêter ?…

Les nucléocrates osent présenter l’énergie nucléaire comme une solution contre l’effet de serre. Quelle fumisterie ! Le nucléaire, c’est de l’extraction, du transport et de l’enrichissement d’uranium, c’est la construction de centrales, c’est la production, le transport et le tri de déchets nucléaires, puis leur retraitement, producteur de nouveaux déchets qu’il faut à nouveau transporter avant d’enfouir. Et tout cela n’aurait aucune incidence sur l’effet de serre ? Un camion transportant des déchets nucléaires émettrait-il par miracle moins de gaz carbonique qu’un autre ? Et un nuage radioactif s’élevant de Tchernobyl ou de Fukushima, ça ne produit aucun effet de serre en faisant plusieurs fois le tour de la Terre ?
De plus, dans ce prétendu débat nucléocrates et médias font comme si l’énergie nucléaire était une énergie ordinaire et les centrales nucléaires, de banales installations industrielles. Comme si le risque d’accident majeur était des plus minimes. Le fait que l’irrémédiable, l’accident qui condamne irréversiblement une région et une population, se soit déjà produit plusieurs fois et soit désormais admis comme probable y compris par l’ASN ne semble pas avoir d’incidence sur leurs discours lénifiants.

Pourtant, si nous refusons le nucléaire, ce n’est pas parce qu’il est une fausse solution à l’effet de serre. Nous le refusons pour ce qu’il est et produit. Pour l’atteinte qu’il porte à la santé des populations, d’abord : au quotidien, la pollution radioactive sournoise des centrales en fonctionnement « normal », l’exposition des travailleurs à des doses importantes de radioactivité lors des arrêts de tranche et, bientôt peut-être, lors de leur démantèlement ; en perspective, les conséquences catastrophiques d’un accident majeur. Ensuite, pour le modèle social qui l’accompagne inévitablement : notre destin collectif devenu l’affaire d’experts tout-puissants, une organisation centralisée de la production d’énergie, un contrôle « sécuritaire » et une répression policière renforcés, une gestion forcément militaire de la catastrophe annoncée. Nous refusons de servir de cobayes à des apprentis sorciers qui ne maîtrisent rien (où en est Fukushima ? Tchernobyl ? Y a-t-il dans le monde un seul exemple de démantèlement de gros réacteur de production électronucléaire ?), mais qui n’hésitent pas à sacrifier des régions entières pour ne pas avoir à remettre en cause leurs choix de puissance et leurs sources de profit.

Et qu’on ne nous ressorte pas l’argument économique. Le nucléaire est un gouffre financier. Combien a coûté Superphénix pour produire au total moins d’électricité qu’il n’en a consommé avant son arrêt définitif ? Plus de 9 milliards d’euros. Que vaudrait le kilowattheure nucléaire si on y intégrait le coût du démantèlement et des déchets ? 4,5 fois plus, estiment certains. Combien coûtent les travaux nécessaires à la prolongation de la durée de vie des centrales nucléaires ? 55 milliards d’euros sur quinze ans, selon EDF. Combien coûte la construction des barrages hydrauliques vantés auprès des agriculteurs mais destinés surtout à réguler les fleuves qui refroidissent les centrales ? Plusieurs centaines de millions d’euros sans doute. Quant au problème des subventions publiques, ne nous voilons pas la face : en tout état de cause, il faudra de l’argent public, et beaucoup. Même en cas d’arrêt immédiat du nucléaire. Car il faudra bien surveiller tous ces sites radioactifs qui continueront de chauffer, de provoquer des réactions chimiques que les scientifiques ne savent prévoir que très partiellement, de corroder les enceintes censées nous protéger…

Nous refusons la logique de la « transition énergétique », ce terme qui déjà nous promet que rien ne sera bouleversé. Transition vers quoi ? Le gouvernement s’est engagé à réduire la part du nucléaire dans la production d’électricité à 50 % d’ici 2025 ? Même en oubliant que les promesses n’engagent que ceux qui y croient, c’est 50 % et dix ans de trop. Tous les problèmes du nucléaire subsisteront. Et il suffira au gouvernement de laisser la consommation d’électricité augmenter à son rythme actuel pour n’avoir à fermer aucun réacteur nucléaire. D’ailleurs, une partie du projet de loi consiste à favoriser les usages non spécifiques de l’électricité, notamment à travers la promotion massive de la voiture électrique. Alors qu’en réservant l’électricité à ses usages spécifiques, c’est déjà plusieurs dizaines de centrales nucléaires que l’on peut fermer.

Aux partisans de l’arrêt immédiat du nucléaire on reproche souvent leur irréalisme. Mais l’irréalisme, c’est de faire comme si les centrales nucléaires françaises n’étaient pas toutes des Tchernobyl ou des Fukushima en puissance. L’irréalisme, c’est de se focaliser sur les énergies renouvelables, de faire croire qu’elles pourraient, progressivement, au nom du réalisme ! se substituer au nucléaire, quand, aux yeux du pouvoir, elles servent surtout d’alibi pour maintenir la production nucléaire en l’état. L’irresponsabilité, c’est de condamner le nucléaire à voix basse et les énergies fossiles à pleine voix, quand celles-ci seraient sans doute indispensables dans un premier temps pour mettre en œuvre l’arrêt du nucléaire sans délai. Et, plus généralement, c’est de se battre pour une énergie « propre » avant même d’envisager la destruction du modèle productif très, très sale (écologiquement et socialement parlant) qui nous contraint à consommer de l’énergie en quantités démentielles.

Se battre pour l’arrêt immédiat du nucléaire, avant la catastrophe, est la seule position véritablement réaliste. C’est le premier objectif à atteindre, sans lequel tous les scénarios alternatifs ne sont que spéculations ouvertes aux manipulations du pouvoir et des médias. C’est un objectif concret, qui redonne sa première place à la lutte, loin des calculs et débats d’experts qui nous dépossèdent du désir d’agir et de prendre en main collectivement notre destin. Même si l’on sait, hélas, qu’une victoire ne suffira pas à nous faire « sortir » définitivement du nucléaire, vu l’ampleur des matériels radioactifs déjà produits qui nous resteront sur les bras sous forme de déchets. Mais plus on attend, plus ce sera dur.

Collectif contre l’ordre atomique / contre-lordre-atomique(at)riseup.net

Le tract en pdf pour impression et distribution


Prochaine assemblée WE des 11 & 12 octobre 2014

Posted: octobre 7th, 2014 | Author: | Filed under: Assemblée, À la Grange de Montabot, Textes en français | No Comments »

Samedi 11 octobre 2014 – 12h.

Réunion “Grange”

Déjeuner ensemble et parler des projets présents et futurs de ce lieu collectif récemment doté d’une belle charpente d’annexe.
Organiser la suite du chantier, évoquer une possible deuxième brocante antiTHT.

Dîner, et Soirée conviviale

 

Dimanche 12 octobre 2014 – 10 h
Assemblée antinuke et antiTHT

affiche-ag12octobre2014- Faire le point sur le recueil sonore.
– Avancer sur la perspective d’un évènement à la grange au printemps 2015.
– Info antiTHT et antiNuke d’ici et d’ailleurs
– Point sur l’antirep juridique
– Point sur la diffusion de Antinucléaires ? Pas que !

 

Déjeuner en mode auberge espagnole, apportez vos bons petits plats !

montabot arobase riseup point net / pylones arobase riseup point net

tél : zero6 51 67 94 44

(La Grange de Montabot, la Bossardière –
à gauche sur la route Percy-Montabot 1 km après le gros pylône)


Dimanche 31 août 2014 : assemblée à la Grange de Montabot

Posted: août 16th, 2014 | Author: | Filed under: Assemblée, Textes en français | No Comments »

AG2014-aout

 

Beaucoup de choses à discuter et préparer après les assemblées du printemps qui ont abouti au texte Antinucléaire ? Pas que !

Ce que nous souhaitons faire dans l’ouest, l’actu antinucléaire et antiTHT, ce qui se met en place dans l’est : festival Nuke Off, Bure 365, travail de l’assemblée antinucléaire Grand t’Est…

Rendez-vous à 10h à la grange de Montabot, chacunE amène de quoi manger/partager pour le midi.