Use your widget sidebars in the admin Design tab to change this little blurb here. Add the text widget to the Blurb Sidebar!

Maisons THT à vendre / Leucémie à bas prix

Posted: juin 30th, 2015 | Author: | Filed under: Sous les lignes, Textes en français | Commentaires fermés sur Maisons THT à vendre / Leucémie à bas prix

Alors que la lutte contre la ligne THT Cotentin Maine battait son plein, RTE avait été sommée de racheter les maisons situées à moins de 100 mètres de la future ligne 2*400 000 Volt, “par précaution contre les nuisances”. En mars 2012, dans un article du Monde, nous apprenions que les logements devraient être revendus en-dessous des prix du marché, mais en contrepartie d’un engagement à ne pas attaquer RTE en cas de problèmes.

Dans son édition du 6 juin 2015 parue le jeudi 4 juin, des annonces immobilières particulièrement alléchantes se sont discrètement glissées dans la Manche libre. RTE revend 4 maisons à Notre Dame de Cenilly (50) avec, au bas mot, un zéro en moins ! Quand on pense que RTE a toujours nié l’impact de ses lignes THT sur la valeur des maisons se situant à proximité…

Toujours est-il que, les projecteurs s’étant éloignés, les sbires de RTE ne semblent avoir plus aucun scrupule à proposer à des gens d’habiter sous la ligne, là où les champs électromagnétiques font directement s’allumer des néons ! Comprenez que pour 15 000 ou 20 000 pour des maisons tout à fait habitables, qui en valent 10 fois plus, avec du terrain, et pour trois d’entre elles, des dépendances… Comment ne pas faire fi du danger que représente la ligne pour pouvoir se loger ?

Lumière sur les basses oeuvres

Aub-RTE-3

À l’instar du suivi des agriculteurs qui ne pouvait se faire que sous couvert de confidentialité, RTE n’aime pas quand on met en lumière ses coups bas.

Est-ce que ce sont les inscriptions qui ont rapidement orné les façades des maison ou l’enquête du Professeur Canardeau qui ont changé la donne ? Ce qui est sûr, c’est qu’un rapide rétropédalage s’opère : ces 4 maisons auraient été mises en vente par erreur, elles auraient malencontreusement sauté du fichier des maisons à détruire dans celui des maisons mises en vente. Trompeuses, elles ont été confiées au bon soin d’un office notarial sans que personne ne se doute de rien. Pire : les photos destinées à la mise en vente n’ont pas permis de déceler leur insalubrité. Il faut dire qu’une maison achetée 300 000 € il y a quatre ans apparaît facilement comme une maison pouvant valoir plus que la destruction… même si RTE indique aujourd’hui que les 4 maisons font partie du fichier de celles à détruire en raison de leur vétusté et de leur insalubrité (Le Canard enchainé du 17 juin 2015).

Nul doute que RTE va rapidement saisir les occasions de continuer à se séparer de son encombrant fardeau immobilier, nul doute que se dresseront à chaque fois sur son chemin des empêcheurs de vendre en rond, tandis que l’opposition à la construction des lignes THT et de leurs postes de transformation s’intensifient, dans le Nord-Pas de Calais, l’Aveyron ou les Hautes-Alpes, par exemple.

Des centaines de milliers de personnes vivent déjà sous des lignes 400.000 volts, et RTE se garde bien de le souligner, car si on se mettait tous à leur demander des comptes sur les ondes notoirement dangereuses que leurs lignes génèrent, provoquant migraines, insomnies, leucémies, mammites pour les vaches, etc, cela aurait pour conséquence de remettre en question le système de production et de transport de l’électricité, centralisée et abondant. Et il est hors de question pour RTE d’indemniser toutes les personnes concernées. Ils préfèrent même récupérer quelques dizaines de milliers d’euros en vendant des maisons exposés, sur le dos de futurs habitants qui auront acheté “en connaissance de cause”.

En campagne contre RTE (car sans lignes THT, il n’y a plus de possiblibilté de continuer à centraliser l’énergie nucléaire entre autres), ce sont les lignes T.H.T. que nous abattrons et non les maisons d’habitations qui garnissent nos campagnes.
L’envahisseur pylôneur n’a qu’a bien se tenir, nous mettrons tout en oeuvre pour que personne ne subisse l’irréparrable des nuisances des lignes Très Hautes Tension.

Assemblée antinucléaire et antiTHT de l’ouest
pylones arobase riseup point net


RTE vend ses casseroles – Appel à rassemblement !

Posted: juin 24th, 2015 | Author: | Filed under: Sous les lignes, Textes en français | Commentaires fermés sur RTE vend ses casseroles – Appel à rassemblement !

NE DÉTRUISONS PAS LES MAISONS, DÉTRUISONS LA THT !

Samedi 27 Juin 2015 à 11 h
Notre dame de Cenilly (50),au bourg

(Croisement de la D38 et de la D29)

Nous ne choisirons pas « entre la Peste ou le Choléra »
Seule la ligne THT est fautive et responsable !

Nous relayons ici l’appel d’un ami militant qui, suite aux frasques de « RTE l’aménageur » quant à son patrimoine immobi-THT, nous invite à nous retrouver au bourg de Notre Dame de Cenilly à 11h tapante avec la possibilité de visiter par la suite le hameau de RTE à détruire (anciennement à vendre) :

Bonjour à tous,

Dernièrement, RTE à fait publier (par l’intermédiaire d’un notaire) dans la Manche libre, quatre annonces immobilières pour se débarrasser (le mot n’est pas trop fort !) de maisons achetées par ses soins sous la THT. Vous avez pu lire il y a quelques jours ma prose pour d’éventuels courrier des lecteurs (non parue à ce jour)* des trois journaux qui couvrent la Manche. Suite à ces annonces (et à un lobbying de certains militants inconnus !) Le Canard enchainé à réalisé une enquête fouillée auprès de RTE puis un article de presse savoureux où RTE, parle d’erreur, de confusion et autres excuses bidons entre un listing de maisons à revendre et un autre, de maisons à démolir (!) Les annonces sont donc annulées en catastrophe !
Bizarre, bizarre, je ne crois pas un seul instant à une erreur, de la part de ces communicants professionnels ! Je pense plutôt à un test, sur la région pour sentir d’où vient le vent, ou d’une autre embrouille qui nous sera bientôt dévoilée !

J’ai donc lancé, après plusieurs avis, un : RASSEMBLEMENT, le Samedi 27 Juin de 11 h à  12 h à Notre dame de Cenilly, entre St Lô et Coutances (lieu bien connu de certains  militants pour ses escarmouches avec RTE et ses gendarmes quasi-privés). À l’issue de ce rassemblement, visite possible du hameau concerné, où trois maisons sur cinq sont potentiellement « à détruire », puisqu’elles ne sont plus dans le listing « à vendre » (c’est explicitement dit par RTE dans sa réponse au Canard !). Une des maisons de ce hameau à reçu un « ravalement anonyme » en règle, suite à cet article ! A contempler !!!
Nous ne choisirons pas « entre la Peste ou le Choléra »; (détruire ou vendre à bas prix à de pauvres gens qui subiront les ondes électromagnétiques… !). Seule la ligne THT est fautive et responsable !
Mais nous pouvons faire connaitre ce raisonnement de technocrates si cher à RTE auprès des gens de la région en étant présent ce jour là, avec des copies « géantes » (déjà faites) de l’article du Canard et des annonces immobilières, une banderole « RTE, l’aménageur », et d’autres, que je vais me faire un plaisir de sélectionner !

N’hésitez pas non plus à faire bosser vos méninges sur ce thème !!!
Cette manif est déclarée, mairie et gendarmerie. La presse est prévenue, avec communiqué.
Il s’agit, bien évidemment, d’un rassemblement pacifique et de » bonne tenue citoyenne », je m’y suis engagé, moralement!

J’y espère bien votre présence. (pour ne pas avoir l’air d’un con, mais cela ne me fait pas peur malgré tout !) pour 11 h pile ou avant, car les journalistes, eux,  sont à l’heure, et il n’y a rien de plus nul et désolant que de voir une photo publiée avec la seule moitié  des manifestants arrivés dans les clous !!!

PS : il y a un  bistrot, juste en face, et il sera possible pour les plus lointains, (tous ceux qui le désirent, en fait !) de pique-niquer vos casse-croutes dans un chouette lieu  proche ! (l’occasion de se dérider un peu, en prenant son temps ?)

Jean-Louis.

* Pour qui n’aurait pas eu l’occasion de lire la tribune de Jean-Louis adressée aux rédactions de la presse locale pour parution dans le courrier des lecteurs, la voici ici


HAUTES ALPES, samedi 31 janvier 2015 – Soirée THT : La tension monte !

Posted: janvier 26th, 2015 | Author: | Filed under: Assemblée, Infotour, Sous les lignes, Textes en français | Commentaires fermés sur HAUTES ALPES, samedi 31 janvier 2015 – Soirée THT : La tension monte !

CHATEAUROUX LES ALPES
salle des fêtes – 17h30

Dans la continuité de la manifestation du 13 décembre 2014 contre la THT, le nucléaire et son monde qui s’est déroulé à Embrun (05) dans la vallée de la Haute Durance, des Collectifs de la vallée en lutte et les Rions de Soleil invitent à  une

ASSEMBLÉE DE VALLÉE

afin de réunir les différents collectif locaux, se coordonner,  échanger et agir, imaginer les suites de la lutte,  etc.

L’assemblée sera précédée de la projection de THT : Remballe Ton Elek!, film de la lutte contre la ligne THT Cotentin-Maine (de la Manche à la Mayenne), et sera suivi d’un concert à suivre en dégustant des pizzas.

Pour plus d’information : notht05 arobase riseup point net

 

 

affich31blight


Appel à perturber les réunions de concertation de la troisième ligne T.H.T.

Posted: janvier 12th, 2015 | Author: | Filed under: Appels et textes, Sous les lignes, Textes en français | Commentaires fermés sur Appel à perturber les réunions de concertation de la troisième ligne T.H.T.

Version de l’appel pour impression (pdf)

Trop c’est trop !appel FAB recto

RTE projette de construire une nouvelle ligne THT dans la Manche.
Ce projet, dénommé FAB (France-Aurigny-Grande Bretagne), dont 25 km seront enterrés dans le nord Cotentin, impactera une aire d’étude de 22 communes entre Siouville et Bricquebec.

Selon RTE, la nouvelle interconnexion FAB permet d’accompagner la transition énergétique des deux pays en garantissant le rac- cordement des énergies renouvelables existantes et en projet de part et d’autre de la Manche. Sous couvert d’un projet hydrolien au large du Raz Blanchard, il est question en fait d’un EPR qui n’en finit pas de se construire à un bout de la ligne et de deux autres qui en sont à l’étape du terrassement de l’autre côté la Manche. À chacun sa vision du renouvelable…

Il y a à peine 2 ans, la lutte contre la ligne T.H.T. Cotentin Maine faisait rage. Nous n’avons jamais cessé de dénoncer l’achat des consciences et des problèmes inhérents aux lignes T.H.T., le passage en force de RTE et de l’État, le modèle de société sécuritaire et liberticide que l’on subit chaque jour. Nous avons beaucoup appris durant cette résistance. Nous avons montré qu’il était possible d’enrayer le dispositif de pseudo concertation par le blocage de leurs réunions, d’attaquer les infrastructures électriques, de déjouer la surveillance des gendarmes, de nous défendre collectivement face à la répression et leur injustice.

Depuis, des rencontres se sont nouées, des batailles ont été gagnées, des brèches se sont ouvertes, un lieu pérenne à Montabot permet de se réunir et d’inventer ensemble et autrement des perspectives joyeuses et déterminées. Nous sommes plus nombreu-ses-x, plus aguerri-e-s et plus déterminé-e-s que jamais à vouloir mettre en échec ce nouveau réseau électrique. Il est nécessaire de montrer qu’il y a une population qui ne s’est jamais résignée, subissant déjà le passage de 2 lignes T.H.T. aériennes.

Alors que comme toujours, RTE se targue de concertation, nous appelons à bloquer le processus des réunions publiques pour cette nouvelle ligne THT. En effet, le projet est bouclé, c’est tout juste si le calendrier des travaux n’est pas déjà décidé. Ces réunions sont une farce puisque RTE n’a que faire des désirs des habitant-e-s et n’a que le souci de faire passer ses tentacules électriques qui lui génèrent des bénéfices monstres.

C’est pourquoi, il est nécessaire de mettre en échec dès maintenant leur processus de concertation. Cela permettra de tisser la toile de la contestation et de mettre des bâtons dans les roues de RTE alors même qu’elles ne tournent pas encore. En créant des liens avec les communes impactées, nous imposerons, en rendant la lutte populaire et large, un rapport de force. A Bure, par exemple, le processus d’enquête publique a été suspendu grâce à la détermination des opposant-e-s au projet CIGEO (enfouissement des déchets radioactifs) à ne pas laisser les réunions se tenir. Ils ne pourront pas se targuer d’une « pseudo légitimité démocratique » !

Seule la lutte paie, plus que jamais : RTE fout le camp !

RDV avec vos casseroles, sifflets et tout matériel adéquat pouvant nuire au bon déroulement de leur mascarade.

     GROSVILLE                                                                                         L’ETANG-BERTRAND
Lundi 19 janvier à 19h                                                                          Mercredi 21 janvier à 19h
(Salle communale, 3 rue de l’église)                                                      (Salle polyvalente, Le Bourg)

LES PIEUX                                                                                      SIOUVILLE-HAGUE
Mardi 20 janvier à 19h                                                                      Jeudi 22 janvier à 19h
(Salle Paul Nicolle, place Saint-Clair)                                     (Salle Marcel Jacques, place des Tamaris)


Petit récit de la manifestation contre la THT à Embrun (05)

Posted: décembre 29th, 2014 | Author: | Filed under: Sous les lignes, Textes en français | Commentaires fermés sur Petit récit de la manifestation contre la THT à Embrun (05)

– CONTRE LA THT, LE NUCLÉAIRE & SON MONDE –
le Samedi 13 Décembre 2014 :

PYLONE

Suite à l’appel pour une manifestation contre la THT, le nucléaire et son monde environ 300 personnes se sont réunies à Embrun ce samedi 13 Décembre 2014.

L’appel à manifester lancé par quelques individus avait été relayé par des collectifs, des coordinations, des associations de la vallée, de Briançon, de Gap et d’ailleurs.

Un tour a été fait dans le centre d’Embrun. Il y avait de nombreuses pancartes, banderoles où on pouvait lire “Qui sème les volts, récolte la révolte”, “Nos montagnes valent mieux que leurs profits”, “150.000 V, 225.000V, 400.000 V : qui dit mieux ? RTE”. Une pancarte faisait le lien avec les luttes contre la THT et le nucléaire dans le Cotentin, il y avait aussi des drapeaux de la lutte contre le projet de ligne à grande vitesse Lyon-Turin (No Tav) et des drapeaux, banderoles de différents collectifs comme Alpi Libre, de la coordination contre les projets nuisibles à Gap ou d’associations comme Sortir du Nucléaire Hautes-Alpes. On pouvait entendre des chansons détournées comme “RTE, tu m’auras pas !” ou des slogans comme : “THT : la tension monte”, “RTE dégage : résistance et sabotage”, “En l’air ou bien sous terre on négociera rien. La THT y’a vraiment pas moyen !”, “Dans la vallée de Haute-Durance, la THT ne passera pas, la THT on sabotera”, “THT, ni ici, ni ailleurs !”

La manifestation a été suivie d’une soupe partagée sur la place de départ. Il y a eu des prises de paroles de collectifs, d’associations ou d’individus. On aussi a entendu parler de la lutte contre la centrale à bois E-On de Gardanne, de la lutte contre le projet de Center Parcs de Roybon, d’un rendez-vous à Bussoleno ce mercredi à 17h30 en solidarité avec des prisonniers-ères de la lutte No TAV (le rendu de leur procès sera donné ce jour : le procureur a requis 9 années de prisons[1]).

Une assemblée a ensuite eu lieu sur la place afin de discuter des suites à donner à cette manifestation et à la lutte contre la THT, le nucléaire et son monde.
Des collectifs locaux se reforment dans la vallée.
Il y aura aussi une soirée le samedi 31 janvier à Châteauroux-les-Alpes avec la projection d’un film sur la lutte contre la THT et le nucléaire dans le Cotentin[2], une assemblée, une soupe et un concert.

Cette petite journée fut vraiment belle : pas mal de monde, beaucoup de rencontres, d’échanges. La détermination et la solidarité s’installe face à la déclaration d’utilité publique du projet de ligne à très haute tension et au monde qui va avec.

En partant de la place, on pouvait lire sur le sol : « THT, la tension monte !

Pour être tenu-e au courant des prochaines assemblées, des événements publiques, pour contacter des collectifs locaux :
notht05 chez riseup.net

Notes
[1] https://nantes.indymedia.org/articles/30737
[2] http://antitht.noblogs.org/


RASSEMBLEMENT à Saint Lô, le 19 décembre 2014, 14h, à la préf !

Posted: décembre 18th, 2014 | Author: | Filed under: Sous les lignes, Textes en français | Commentaires fermés sur RASSEMBLEMENT à Saint Lô, le 19 décembre 2014, 14h, à la préf !

Une troisième PYLONE

ligne T.H.T.  

Trop c’est

trop !

RTE projette de construire une nouvelle ligne THT enfouie dans la Manche.

Ce projet, dénommé FAB. (France-Aurigny-Grande Bretagne), dont 25 km seront enterrés dans le nord Cotentin, impactera une aire d’étude de 22 communes entre Siouville et Bricquebec

Sous couvert d’un projet hydrolien au large du Raz Blanchard, et de nous faire avaler leur transition énergétique, il s’agit en fait d’une nouvelle autoroute de l’électricité pour interconnecter les différents pays européens.

Cette liaison Cotentin-Angleterre n’est que le symbole de l’envahisseur qui écrase tout sur son passage pour engraisser quelques oligarques et leurs grosses fortunes.

RTE n’a que faire des désirs des habitants et n’a que le soucis de faire passer ses tentacules électriques qui lui génèrent des bénéfices monstres. FAB-uleux, non ? Faramineux oui ! Coût de leur supercherie : 250 millions d’euros !

Il y a à peine 2 ans, une lutte contre la ligne T.H.T. Cotentin Maine faisait rage, en dénonçant l ‘achat des consciences et des problèmes inhérents aux lignes T.H.T., le passage en force de RTE et de l’état, le modèle de société sécuritaire et liberticide que l’on subit chaque jour. Nous avons beaucoup appris durant cette résistance. Nous pouvons faire reculer la gouvernance policière, (de plus en plus menacée à ce jour), attaquer les infrastructures électriques (qui contrôlent et irriguent toutes les strates de l ‘état et de son économie), en déjouant la surveillance des gendarmes, anticiper en enrayant le dispositif de pseudo concertation par le blocage de leurs réunions, nous défendre collectivement face à la répression et leur in-justice.

Depuis et sur ces formes de résistance, des rencontres se sont nouées, des batailles ont été gagnées, des brèches se sont ouvertes, un lieu pérenne permet de se réunir et d’inventer ensemble et autrement des perspectives joyeuses et déterminées,. Nous sommes plus nombreux, plus aguerris et plus déterminés que jamais à vouloir mettre en échec ce nouveau réseau électrique. Car il s’agit de le dénoncer de là où nous vivons, nous sommes solidaires des habitants directement concernés par le projet de ligne. Il est nécessaire de montrer qu’il y a une population qui ne s’est jamais résignée, subissant déjà le passage de 2 lignes T.H.T. aériennes.

Mettre en échec dès maintenant leur processus de concertation, qui est à nouveau un leurre car tout a déjà été réglé dans les couloirs des ministères, permettra de tisser la toile de la contestation et de mettre des bâtons dans les roues de RTE alors même qu’elles ne tournent pas encore .En créant des liens avec les communes impactées, nous imposerons, en rendant la lutte populaire et large, un rapport de force.

Seule la lutte paie, nous sommes déterminés à leur dire : non c’est non.

Plus que jamais : RTE fout le camp !

 

une population sous tensions et leurs complices


Contre le Méga-transformateur de Saint Victor (12)

Posted: décembre 9th, 2014 | Author: | Filed under: Sous les lignes, Textes en français | Commentaires fermés sur Contre le Méga-transformateur de Saint Victor (12)

Plus d’infos sur le blog : http://douze.noblogs.org/

affiche21Ralenti par quatre ans de lutte administrative et juridique, RTE persiste à vouloir imposer son méga-transformateur sur 7 hectares de terres agricoles près du village de Saint-Victor, qui lui, n’en veut pas. Mais il ne s’agit pas seulement d’un transformateur. En réalité, cet ouvrage – et les lignes à très haute tension qui y seraient reliées – est nécessaire au projet pharaonique d’implantation d’un millier d’éoliennes industrielles dans la région. La multiplication de ces mâts de 120 mètres de haut sur toutes les crêtes du Rouergue saturerait en effet rapidement le transformateur déjà existant de Melvieu. Ce nouvel édifice est donc le cheval de Troie de la création d’une vaste zone industrielle de l’énergie dans le sud-Aveyron.
L’enquête publique est désormais imminente. Nous ne sommes pas dupes de cette « consultation ». De l’extension du camp militaire du Larzac, aux centrales nucléaires de Golfech ou Plogoff, pour chaque projet d’envergure, les déclarations d’utilité publique sont toujours obtenues et même s’il faut, pour cela, passer outre l’unanime opposition des habitants et de l’opinion publique. L’utilité publique n’est, en ce domaine, que celle des promoteurs, et « l’enquête », qu’une étape de plus à valider par RTE pour réaliser son projet.
Il serait donc vain de croire pouvoir influencer son résultat, puisque de cette mascarade ne sortira qu’un feu vert au transfo, quand bien même tous les « enquêtés » seraient contre. En revanche, RTE ayant besoin de cette validation pour entamer ses travaux, il est donc de première importance de saisir ce moment pour en faire une intense période de mobilisation contre le projet. Si l’enquête publique est la voix du « Oui au transfo », il nous incombe de faire résonner celle du NON.
NON, nous ne voulons pas de cette Zone Industrielle Électrique, qui de transfo en aérogénarateurs (éoliennes industrielles) en passant par ses lignes THT 400.000 volts menace de rendre invivable toute notre région. Nous n’en voulons pas, ni ici, ni ailleurs.
Les luttes de Notre-Dame-des-Landes ou de Sivens nous ont appris qu’il était parfois possible de stopper la mise en œuvre de grands projets nuisibles, dès lors qu’un combat déterminé, juste et populaire est mené. A Saint-Victor, nous n’allons pas attendre que les travaux et les expropriations commencent pour rendre concret notre refus. Nous avons donc décidé de construire dès aujourd’hui un lieu dévolu à la lutte. Un lieu où se réunir, où s’organiser, où accueillir des sympathisants. Un lieu d’où puisse grandir le mouvement. Un lieu autour duquel planter des arbres, cultiver des jardins qui matérialise très concrètement le désir de continuer à habiter sur ce territoire, à vivre sur cette terre et donc de les défendre. Ce lieu nous allons le bâtir tous ensemble sur les terres convoitées par RTE, il sera riche de la vie que nous défendons, et fort de notre conviction : le transfo ne se fera pas !

Nous vous invitons à une première journée de construction et d’installation
le dimanche 21 décembre à partir de 10 heures sur le site de “la plaine”
.
Un fléchage sera réalisé depuis le terrain de foot de Saint-Victor. N’hésitez pas à amener du matériel : palettes, tôles, poutres, chevrons, planches etc. Un repas sera prévu à midi.

L’affiche est disponible en bonne qualité ici : Affiche

Le tract est disponible là : Tract 21 décembre


Réunion publique contre le nouveau projet de THT en Cotentin

Posted: décembre 8th, 2014 | Author: | Filed under: À la Grange de Montabot, Sous les lignes, Textes en français | Commentaires fermés sur Réunion publique contre le nouveau projet de THT en Cotentin

JEUDI 11 DÉCEMBRE 2014, 20h à la Grange de Montabot (50)

Réunion publique pour discuter de la nouvelle ligne THT et envisager une mobilisation pour le 19 décembre 2014 autour d’un diner auberge espagnol (chacun.e amène de quoi manger à partager).

VENDREDI 19 DÉCEMBRE 2014 à Saint Lô (50)

* Réunion pas publique de présentation et de concertation du projet à 14H30 par RTE.
* Proposition de mobilisation contre ce projet à 14h à discuter ce jeudi 11.

RTE projette donc de construire une nouvelle ligne THT dans le Cotentin sous couvert CarteLigne320000Vd’un projet hydrolien au large du Raz Blanchard. Mais il s’agit bien d’une nouvelle autoroute de l’électricité pour interconnecter les différents pays européens, avec une liaison Cotentin-Angleterre en 320 000 V avec une capacité de 1,4 GW (production d’un EPR environ) dénommée FAB. FABuleux, non ?

Selon RTE, [l]a nouvelle interconnexion FAB permet d’accompagner la transition énergétique des deux pays en garantissant le raccordement des énergies renouvelables existantes et en projet de part et d’autre de la Manche.

Pour EDF, dont RTE est la filiale, il est question d’un EPR qui n’en finit pas de se construire à un bout de la ligne et de deux autres qui en sont au terrassement de l’autre côté de la ligne et donc de la Manche. À chacun sa vision du renouvelable…

Comme toujours et comme pour la ligne Cotentin Maine, RTE se targue de concertation. Le projet est bouclé, tout juste si le calendrier des travaux n’est pas décidé. Il est donc temps pour discuter au sens de RTE, c’est à dire présenter ce qu’ils feront que les populations soient d’accord ou non, tout en prenant soin de recueillir les avis de celle-ci, ainsi va leur démocratie.

Nous proposons d’en discuter autrement, autour d’un repas auberge espagnole, pour envisager et discuter notamment de ce que nous pourrions faire le 19 décembre 2014 à AireEtudeLigne320000VSaint Lô, mais aussi tout au long du premier trimestre 2015 où RTE se propose de présenter son projet et les travaux envisagés de manière publique cette fois dans l’aire d’étude que RTE se propose de valider ce 19 décembre, laquelle concerne 22 communes.

Histoire de bien s’informer, il est préférable de s’imprégner de la littérature de RTE sur le sujet.

La Grange de Montabot se trouve à la Bossardière sur la commune de Montabot, face au Chefresne.

Pour la rejoindre, c’est à gauche sur la route Percy-Montabot 1 km après le gros pylône, et donc à droite 1km avant le pylône si on arrive de Tessy en direction de Percy. Du marquage au sol indique l’intersection.

À jeudi.

pylones [@] riseup.net